Les mesures en faveur de la main-d’œuvre déjà en Suisse se mettent en place comme prévu

Les besoins en travailleurs qualifiés vont encore augmenter ces prochaines années en Suisse. Dans le même temps, l’évolution démographique va accroître la concurrence pour attirer ces spécialistes. La libre circulation des personnes avec l’UE contribue à couvrir ces besoins. Le Conseil fédéral souhaite cependant faire en sorte que les entreprises suisses recrutent le plus possible de travailleurs en Suisse. C’est pourquoi il a arrêté en mai 2019 toute une série de mesures afin d’encourager le potentiel de main-d’œuvre en Suisse. Le 29 janvier 2020, il a pris connaissance de l’avancement de la mise en œuvre.

Ces sept mesures visent à renforcer la compétitivité des travailleurs d’un certain âge, à permettre aux demandeurs d’emploi difficiles à placer de réintégrer le marché du travail et à mieux intégrer professionnellement les étrangers vivant en Suisse. Le versement d’une prestation transitoire couvrant les besoins vitaux jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite est par ailleurs prévu pour les chômeurs en fin de droits de plus de 60 ans qui ne parviennent pas à retrouver un emploi malgré leurs efforts. La mise en œuvre de ces mesures se déroule comme prévu.

Les bases sont en cours d’élaboration pour ces programmes et projets pilotes limités dans le temps. La mise en place concrète débutera au printemps 2020. Les sept mesures dont il est question sont brièvement résumées ici :

(Un description détaillée se trouve dans la «Fiche d’information : mesures 1 à 7».)

  1. Le programme pilote de préapprentissage d’intégration (PAI) est prolongé jusqu’à 2023/24. À partir de l’année de formation 2021/22, il sera ouvert à des personnes en dehors du domaine de l’asile (PAI+). L’accent sera mis sur les personnes originaires d’États de l’UE/AELE ou d’États tiers venues en Suisse au titre d’un regroupement familial et qui n’ont pas de diplôme du degré secondaire II. Le nombre de places sera porté à 1500 par année, avec une extension à d’autres domaines professionnels connaissant une pénurie de main-d’œuvre.
    Préapprentissage d’intégration
      
  2. Les employeurs qui engagent aux conditions ordinaires des réfugiés ou des personnes admises à titre provisoire reçoivent dans le cadre d’un projet pilote un soutien financier au versement du salaire. L’objectif est d’intégrer chaque année durablement dans le marché du travail 300 personnes ayant besoin d’un peu plus de temps pour se familiariser avec un environnement professionnel. Ce projet pilote démarrera en janvier 2021 et durera trois ans.
      
  3. Analyse de la situation, évaluation du potentiel et orientation de carrière : offre gratuite pour les adultes à partir de 40 ans. Dans le cadre de l’initiative «Formation professionnelle 2030», la Confédération et les cantons veulent garantir que les personnes déjà engagées dans la vie professionnelle puissent elles aussi faire appel à des conseils professionnels pour évaluer leur potentiel, analyser leurs opportunités professionnelles et planifier leur carrière, afin de réussir et de rester compétitives sur le marché de l’emploi. La Confédération investira 6,6 millions de francs pour soutenir le projet pilote en 2020, et 30,3 millions de francs pour le programme de quatre ans prévu pour les années 2021 à 2024.
    Offre gratuite pour les adultes de plus de 40 ans
    (Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI) 
      
  4. Certification professionnelle des adultes et prise en compte des acquis. Les adultes de plus de 25 ans doivent pouvoir obtenir une certification professionnelle grâce à des offres efficaces. Dans ce but, les compétences spécifiques à une profession déjà acquises seront reconnues dans toute la Suisse, afin que les personnes concernées n’aient pas à répéter certains éléments de formation et terminent leur cursus plus rapidement. Ce projet de cinq ans (2020-2024) prévoit la mise en place des structures nécessaires dans les cantons, le développement d’un module de formation pour les spécialistes et la sensibilisation des associations de branche, avec un soutien adéquat.
    Certification professionnelle pour adultes : prise en compte des acquis
    (Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI)
      
  5. Réinsertion de chômeurs difficiles à placer et âgés. Du printemps 2020 à la fin de 2022, dans le cadre d’un programme d’impulsion, la Confédération versera chaque année 62,5 millions de francs au Fonds de l’assurance-chômage (AC) pour la réalisation de projets des organes d’exécution cantonaux. Ces projets s’adresseront aux demandeurs d’emploi inscrits auprès d’un office régional de placement et qui ont du mal à reprendre pied dans le marché du travail. Une attention particulière sera accordée aux chômeurs de plus de 50 ans.
    Programme d’impulsion : mesures visant à faciliter la réinsertion professionelle
    (travail.swiss / Secrétariat d'Etat à l'économie SECO)
      
  6. Essai pilote pour les personnes de plus de 50 ans qui arrivent en fin de droits ou qui le sont déjà. Cette mesure vise à ouvrir de nouvelles perspectives professionnelles suite à une longue période de chômage. Trois mois avant d’arriver en fin de droit, les personnes concernées sont prises en charge par un « Job Coach » qui les accompagne activement pour la recherche d’un emploi ou une réorientation, avec la possibilité d’une formation ponctuelle. L’accompagnement se poursuit après la reprise d’une activité lucrative, et le Job Coach peut aussi proposer différents types de soutien à l’employeur.
    Essai pilote : « Supported Employment »
    (travail.swiss / Secrétariat d'Etat à l'économie SECO) 

  7. La prestation transitoire pour chômeurs de plus de 60 ans en fin de droits vise à permettre aux personnes concernées de tenir financièrement jusqu’à ce qu’elles atteignent l’âge officiel de la retraite. Différentes conditions doivent être remplies, par exemple avoir cotisé pendant au moins 20 ans à l’AVS ou avoir une fortune inférieure à 100 000 francs pour une personne seule et à 200 000 francs pour un couple. Le Conseil fédéral a adopté le message concernant la prestation transitoire en octobre 2019. Le Conseil des États a adopté le projet, avec des modifications, lors de la session d’hiver 2019. Le Conseil national devrait le traiter à la session de printemps 2020.
    Prestation transitoire pour chômeurs âgés
    (Office fédéral des assurances sociales OFAS)

La mise en œuvre des différentes mesures relève de la compétence des offices concernés. Le SEM assure une coordination d’ensemble en étroite collaboration avec les cantons et les partenaires sociaux. Le Conseil fédéral sera informé une fois par an de l’avancement des travaux.

vers le haut Dernière modification 29.01.2020