Nombre de ressortissants de l’UE/AELE en hausse

Communiqués, SEM, 08.06.2005

Berne. À la fin avril 2005, la population résidante permanente en provenance des pays de l’UE/AELE comptait 874'080 personnes, soit 1,9 % de plus qu’à la fin avril 2004. Le nombre de ressortissants d’États non-membres de l’UE, lui, n’a augmenté que de 0,1 % durant la même période.

L’accord bilatéral avec l’UE sur la libre circulation des personnes se répercute sur la composition de la population étrangère en Suisse. Tandis que le nombre de citoyens de l’UE accusait une croissance de 1,9 %, celui des ressortissants des États non-membres de l’UE n’a progressé, lui, que de 0,1 %. L’effectif de la population étrangère en Suisse s’élevait, au 30 avril 2005, à 1'500’512 personnes, ce qui correspond à 20,3 % de la population globale (20,2 % à fin avril 2004).

La plus forte progression observée entre le 1er mai 2004 et le 30 avril 2005 concerne les Allemands (+ 11’289), suivis des Portugais (+ 8’213) et des Français (+ 1'357). Est en revanche en régression le nombre de ressortissants d’Italie (- 3'911), d’Espagne (- 2'674), de Serbie et Monténégro (- 1'472), et de Turquie (- 1'339). Ces chiffres confirment la tendance enregistrée ces trois dernières années.

La statistique sur les étrangers ci-jointe contient de plus amples renseignements sur l’état actuel de la population résidante permanente étrangère en Suisse.


Données de l’ODM et de l’OFS sur la population
Les chiffres publiés par l’Office fédéral des migrations (ODM) concernant la population résidante permanente étrangère s’appuient sur les données du Registre central des étrangers et englobent tous les ressortissants étrangers - titulaires d’une autorisation de séjour, d’établissement ou de courte durée (plus de 12 mois) - séjournant en Suisse durant un an au moins. Ne sont pas compris les personnes relevant du domaine de l’asile, les fonctionnaires internationaux, les diplomates et leur famille (pas enregistrés dans le Registre central des étrangers).

Pour sa part, l’Office fédéral de la statistique (OFS) tient compte, dans sa statistique de la population, des fonctionnaires internationaux ainsi que des diplomates et de leur famille. D’où une différence entre les chiffres publiés par l’OFS et l’ODM concernant la population résidante permanente étrangère (20,6 %, respectivement 20,2 % de la population globale).


Infos complémentaires

Documents

Dossier

vers le haut Dernière modification 08.06.2005

Contact

Contact / renseignements

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact