Pour une meilleure intégration des étrangers

Mots-clés: Intégration

Communiqués, SEM, 02.05.2006

Berne. Si l'on veut garantir la paix sociale, il importe que les étrangers résidant à long terme en Suisse soient bien intégrés et qu'ils bénéficient des mêmes chances que les citoyens suisses en matière de formation ou d'accès au marché du travail. De même, il est important que les étrangers qui souhaitent acquérir la nationalité suisse soient parfaitement intégrés. Cette double approche fait l'objet de deux rapports présentés aujourd'hui par l'Office fédéral des migrations (ODM).

Les 1,5 million d'étrangers résidant en Suisse vivent, dans l'ensemble, en bonne harmonie avec la population autochtone. Force est toutefois de constater qu'il existe des défi-cits concernant l'intégration d'une partie de cette population. Une situation socio-économique difficile et le manque de formation constituent les causes essentielles des problèmes d'intégration.

Au début de l'année 2005, le chef du Département fédéral de justice et police (DFJP) a chargé l'ODM de dresser un état des lieux en matière d'intégration. Les constatations relevées ont été consignées dans un rapport qui expose la situation actuelle en matière d'intégration des étrangers en Suisse, les causes des problèmes constatés et les mesures existantes pour y remédier.

Lorsque des étrangers résident depuis longtemps dans notre pays, il est fréquent qu'ils souhaitent acquérir la nationalité suisse. A plusieurs reprises, lors de votes sur la natura-lisation facilitée, le peuple suisse a montré qu'il tient à ce que les étrangers souhaitant devenir suisses soient parfaitement intégrés. En février 2005, le Conseil fédéral a mandaté le DFJP d'analyser quels étaient les problèmes en suspens dans le domaine de la nationalité. Cette analyse fait l'objet du deuxième rapport présenté ce jour, rapport qui doit encore être soumis au Conseil fédéral.

Infos complémentaires

Documents

Documents pour la presse

vers le haut Dernière modification 02.05.2006

Contact

Contact / renseignements

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact