Signature d’un accord de réadmission et d’un accord sur les visas avec la Bosnie-Herzégovine

Communiqués, DFJP, 03.11.2008

Berne. Dans le cadre d’une visite de travail de deux jours en Bosnie-Herzégovine, la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, cheffe du département fédéral de justice et police (DFJP), a signé un accord de réadmission et un accord prévoyant l’octroi facilité de visas. Elle s’est en outre entretenue de questions de migration et de sécurité avec le ministre bosnien de la sécurité, M. Tarik Sadović. A l’issue de cette rencontre, elle a été reçue par Željko Komšić membre de la présidence collégiale tripartite de Bosnie-Herzégovine.

La signature de ces accords marque une nouvelle étape dans la collaboration qu’entretiennent la Suisse et la Bosine-Herzégovine depuis de nombreuses années en matière de migration. L’octroi facilité de visas favorisera les échanges personnels, culturels et économiques entre les deux pays. Dans la perspective de l’adhésion de la Suisse à Schengen, cet accord sur les visas garantit en outre que la Suisse appliquera les mêmes critères que les autres Etats Schengen pour la délivrance de visas de courte durée. Par ailleurs, l’accord de réadmission en vigueur avec la Bosnie-Herzégovine n’étant plus en phase avec les exigences actuelles, il sera remplacé par le nouvel accord conclu aujourd’hui. Grâce à ce nouveau texte, il restera possible de rapatrier dans les règles les personnes en situation irrégulière.

Au cours de leur entrevue, le ministre bosnien de la Sécurité et la ministre de la Justice ont abordé, notamment, la question de l’instauration d’un partenariat migratoire visant à mettre, dans l’esprit d’une politique migratoire cohérente, à profit les conséquences positives de la migration et, dans le même temps, à en enrayer les conséquences négatives. Mme Widmer-Schlumpf a remis un projet de déclaration d’intention en ce sens à M. Sadović. Pour la Suisse, la conclusion de l’accord de réadmission et de l’accord sur les visas avec la Bosnie-Herzégovine est un premier pas vers le partenariat envisagé.

Les discussions ont aussi porté sur la collaboration en matière de police, en particulier sur la mise en œuvre de l’accord de coopération policière, qui entrera vraisemblablement en vigueur au début de 2009. Devant les médias, M. Sadović et Mme Widmer-Schlumpf ont confirmé la bonne collaboration entre les deux Etats. A l’issue de cette rencontre, la conseillère fédérale a été reçue par Željko Komšić, membre de la présidence collégiale tripartite de Bosnie-Herzégovine, pour une visite de courtoisie.

Mme Widmer-Schlumpf a aussi eu l’occasion de s’entretenir avec M. Naveed Hussein, représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), et Mme Regina Boucault, représentante de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Durant ces discussions de travail, elle a abordé certains aspects de la coopération internationale et s’est informée sur la situation des migrants en Bosnie-Herzégovine.

En marge de sa visite, la cheffe du DFJP s’est également rendue à l’académie de police de Sarajevo et auprès de la direction de la police des frontières. Elle a ainsi pu se faire une idée du travail des forces de sécurité sur le terrain. Pour mémoire, la Suisse a apporté un soutien aux académies de police de Sarajevo et de Banja Luka dans le cadre du programme régional pour les réformes policières et judiciaires dans le sud-est de l’Europe. Cette bonne collaboration se poursuit aujourd’hui par la mise en œuvre d’un projet de community policing (pour une police plus proche des citoyens). Dans le cadre de cette initiative, les futurs policiers de l’académie de Sarajevo sont notamment formés à promouvoir une nouvelle image du rôle de la police et à œuvrer pour mieux sensibiliser la population aux problèmes de sécurité.

Mme Widmer-Schlumpf s’est par ailleurs entretenue avec des représentants d’une ONG au sujet notamment d’un futur projet d’aide en faveur de la population rom de Bosnie-Herzégovine. Les axes prioritaires de ce programme, qui fait partie intégrante des partenariats migratoires entre la Suisse et les Balkans occidentaux, sont l’inscription des Roms apatrides dans les registres officiels et la fourniture d’une assistance juridique à ce groupe vulnérable.

vers le haut Dernière modification 03.11.2008

Contact

Contact / renseignements

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact