La Suisse et l’Angola signent un accord de coopération migratoire

Communiqués, DFJP, 06.02.2013

Berne. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a conclu son voyage de six jours en Afrique en signant deux accords de coopération avec l’Angola. Après avoir signé hier mardi un accord sur la suppression de l’obligation de visa pour les diplomates avec le ministre angolais des Affaires étrangères, Georges Chicoti, la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a signé aujourd’hui à Luanda un accord de coopération en matière de migrations avec le ministre angolais de l’Intérieur, Angelo Veiga Tavares. Elle s’est aussi entretenue avec des représentants de la société civile.

L’accord de coopération en matière de migrations avec l’Angola correspond pour l’essentiel à celui que la conseillère fédérale a conclu il y a deux jours avec la République démocratique du Congo. Il prévoit une obligation de réadmettre les requérants d’asile déboutés et permet l’instauration d’un partenariat plus large en matière migratoire. Les accords signés avec l’Angola et la République démocratique du Congo visent notamment à encourager les retours volontaires.

Mme Sommaruga a également rencontré le ministre angolais de la Justice, Rui Jorge Carneiro Mangueira, qui lui a exposé les nombreux défis que doit relever son pays, en proie jusqu’en 2002 à une guerre civile longue de 27 ans. Parmi ces défis figure aussi la gestion des flux migratoires : plusieurs centaines de milliers de migrants séjournent illégalement en Angola, plus particulièrement dans le nord-est du pays, connu pour ses importants gisements diamantifères. La conseillère fédérale a d’ailleurs visité la mine de diamants de Cazombo.

Discussions sur les droits de l’homme

En marge de ses réunions avec les ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Justice, Mme Sommaruga a aussi rencontré des représentants de la société civile nationale et internationale. Elle s’est entretenue avec des membres d’ONG, des journalistes et des représentants du Comité international de la Croix-Rouge et de l’Organisation internationale pour les migrations. Ces entrevues ont été l’occasion d’aborder des questions touchant aux droits de l’homme, à la liberté de la presse et à la traite d’êtres humains.

Depuis le 1er février, la cheffe du DFJP s’est rendue dans trois États d’Afrique. Sa visite au Nigéria a été consacrée à la mise en œuvre du partenaire migratoire conclu en 2011. En République démocratique du Congo, elle a signé un accord de coopération migratoire. Mme Sommaruga rentre en Suisse demain jeudi.

vers le haut Dernière modification 06.02.2013

Contact

Contact / renseignements

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact