La population en provenance de Bosnie et Herzégovine bien intégrée

Mots-clés: Immigration | Intégration

Communiqués, SEM, 16.10.2014

Berne. Une étude publiée aujourd’hui par l’Office fédéral des migrations (ODM) et la Direction du développement et de la coopération (DDC) conclut que la population issue de Bosnie et Herzégovine est bien intégrée en Suisse. Intitulée "La population de Bosnie et Herzégovine en Suisse", elle retrace l’histoire migratoire de cette diaspora et décrit sa situation socioéconomique, ses réseaux et ses relations avec son pays d’origine.

Près de 35 000 ressortissants de Bosnie et Herzégovine vivent en Suisse, soit approximativement 2 % de l’ensemble de la population étrangère de notre pays. La plupart d’entre eux sont titulaires d’une autorisation d’établissement (permis C). Si l’on comptabilise l’ensemble des personnes originaires de ce pays, leur nombre total peut être estimé à environ 60 000. Cette nouvelle étude tire un bilan globalement positif de l’intégration de cette diaspora en Suisse. La deuxième génération, en particulier, s’est bien intégrée sur les plans socioculturel et professionnel. Néanmoins, les personnes originaires de Bosnie et Herzégovine restent attachées à leur pays.

Une migration de travailleurs, puis de réfugiés

Dans les années 1960, puis dans les années 1980, la plupart des immigrés provenant de Bosnie et Herzégovine, qui faisait alors partie de la Yougoslavie, entraient en Suisse comme travailleurs. Après que la guerre eût éclaté, en 1992, les immigrés de ce pays étaient principalement des réfugiés. Aujourd’hui, l’immigration en provenance de Bosnie et Herzégovine est faible, tandis que la proportion des ressortissants de ce pays qui sont nés en Suisse est plutôt élevée : en 2011, elle se montait à 23 %, contre 20 % pour l’ensemble de la population étrangère.

Hétérogène, la population originaire de Bosnie et Herzégovine vivant en Suisse reflète la diversité ethnique et religieuse de son pays d’origine. La plupart des organisations et associations ont été constituées en fonction de l’appartenance de leurs membres à l’une des communautés bosniaque, croate ou serbe. Il n’y a que peu d’échanges entre elles. De plus, il n’existe presque aucune organisation active à l’échelon national.

Soutien au pays d’origine

La Suisse et la Bosnie et Herzégovine ont conclu un partenariat migratoire en 2009. C’est dans ce cadre que la DDC et l’ODM ont soutenu la présente étude. Celle-ci fournit, outre une vue d’ensemble de cette population en Suisse, des informations sur l’engagement des ressortissants de Bosnie et Herzégovine en faveur du développement de leur patrie. Il en ressort que leur soutien et leur collaboration restent principalement ciblés sur leur environnement familial ou leur région de provenance. Cette attitude s’explique notamment par la complexité du système politique de leur pays d’origine et par le fait que leur sentiment de responsabilité et d’attachement se focalise avant tout sur leurs parents ou leur village d’origine.

L’étude consacrée à la population de Bosnie et Herzégovine en Suisse s’inscrit dans le cadre de la série d’études déjà publiées par l’ODM sur différentes populations (Sri Lanka, Kosovo, Portugal, Turquie, Erythrée/Somalie, Maroc/Tunisie/Algérie). Elle a été réalisée par le Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (SFM), sur mandat de la DDC et de l’ODM. En collaboration avec le SFM, une équipe locale de recherche sise en Bosnie et Herzégovine a mené des investigations complémentaires sur les conditions de la coopération entre la diaspora vivant en Suisse et son pays de provenance. Les résultats de ces recherches ont été intégrés dans l’étude publiée ce jour. On y apprend notamment que l’échange de connaissances et d’information est susceptible d’être amélioré et ce, pour chacune des deux parties concernées.

vers le haut Dernière modification 16.10.2014

Contact

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact
Service d'information DFAE
T
+41 58 462 31 53
Contact