Planification d’urgence asile : consultation pour une éventuelle utilisation de la place d’armes de Thoune

Communiqués, SEM, 28.10.2016

Berne. Même si le nombre de demandeurs d’asile a baissé cette année, les autorités suisses doivent se préparer à toute éventualité dans ce domaine. Le secrétariat d’état aux migrations augmente donc sa capacité en hébergements temporaires dans le cadre de la planification d’urgence du domaine de l’asile, approuvée par la Confédération, les cantons et les associations faîtières des villes et des communes suisses. En cas de situation exceptionnelle dans le domaine de l’asile, il sera possible de loger temporairement jusqu’à 1200 personnes dans les halles de chars de la place d’armes de Thoune. Le SEM a ouvert en ce sens une procédure de consultation de la ville de Thoune et du canton de Berne.

Les halles de chars de la place d’armes de Thoune ont déjà été utilisées temporairement comme centre fédéral pour requérants d’asile par le SEM de décembre 2015 à fin mai 2016. Ces installations sont donc appropriées pour l’hébergement de requérants d’asile. Selon l’art. 26a de la loi sur l’asile, les installations et les constructions de la Confédération peuvent être utilisées pendant trois ans au plus pour l’hébergement de requérants d’asile. Ainsi, en cas de situation exceptionnelle dans le domaine de l’asile, le secrétariat d’état aux migrations (SEM) et le département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) pourront si besoin ouvrir rapidement jusqu’à quatre halles de chars et les utiliser comme centre d’hébergement temporaire pour requérants d’asile. Pour ce faire, certains travaux préparatoires seront effectués, qui n’influenceront pas l’exploitation militaire.

Le SEM aura la possibilité si besoin de bénéficier de ces installations pendant trois ans au maximum. Dès la mise en activité du site, le nombre de places d’hébergement mises à disposition sera déduit du contingent du canton de Berne lors de la répartition des requérants d’asile à partir des centres d’enregistrement et de procédure. Ce qui veut dire que le canton de Berne, en cas d’utilisation effective sur une année entière, recevra une diminution d’attribution de 1200 requérants d’asile dans ses propres structures.

Pour tenir compte des besoins et préoccupations du canton de Berne, de la ville de Thoune et de ses habitants, le SEM lance une procédure de consultation. En se basant sur les résultats de cette dernière, une convention commune sera conclue, qui règlera notamment les aspects liés à la sécurité et à l’encadrement.

Planification d’urgence de la Confédération, des villes et des communes

La proportion du nombre de demandes d’asile déposées en Suisse en comparaison avec les autres pays d’Europe est certes très basse et le nombre de demandes a encore reculé cette année par rapport à 2015. Toutefois, le développement de la situation dans les régions de conflit et le long des routes migratoires reste instable. Le SEM prend donc ses dispositions, selon les valeurs de référence de la planification d’urgence décidées le 14 avril 2016 par la Confédération, les cantons, les villes et les communes, pour augmenter sa capacité d’hébergement de requérants d’asile.

La Confédération doit mettre jusqu’à 9000 places d’hébergement à disposition, afin de pouvoir, même en cas d’un fort afflux, assumer ses tâches, à savoir enregistrer, contrôler et héberger tous les requérants d’asile. En plus des 5000 places à disposition dans les centres pour requérants d’asile de la Confédération et des 1000 places dans les points d’accueil, le SEM doit trouver 3000 places temporaires supplémentaires, disponibles rapidement. En collaboration avec le DDPS et différents cantons et communes, il évalue des installations, principalement militaires, qui seront préparées et pourront ainsi être mises en service rapidement en cas de situation d’urgence dans le domaine de l’asile.

vers le haut Dernière modification 28.10.2016

Contact

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact