Conflit syrien: la Suisse maintient son aide sur place et accueille de nouveaux réfugiés

Mots-clés: Asile | Visa

Communiqués, Le Conseil fédéral, 09.12.2016

Berne. La Suisse poursuit son engagement en faveur des victimes du conflit syrien. 66 millions de francs sont inscrits au budget de la coopération internationale pour 2017. Ces fonds doivent être alloués à l’aide humanitaire et au renforcement de l’autonomie économique des populations concernées. Qui plus est, la Suisse va accueillir au cours des deux prochaines années 2000 personnes particulièrement vulnérables supplémentaires que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déjà reconnues comme réfugiés.

La Suisse va continuer à accueillir principalement des personnes qui ont fui dans les pays voisins de la Syrie mais qui ne peuvent pas y rester et qui ne peuvent pas non plus retourner dans leur pays d’origine. Selon les chiffres du HCR, le Liban compterait à lui seul plus d’un million de réfugiés de Syrie, la Jordanie en compterait environ 650 000. La Suisse va accueillir essentiellement des familles, des femmes et des enfants mais également des personnes âgées ou malades. Comme de coutume, les réfugiés seront entendus avant leur entrée en Suisse et chaque dossier sera soumis pour examen au Service de renseignement de la Confédération.

La décision prise par le Conseil fédéral le 9 décembre 2016 fait suite à un postulat de la Commission des institutions politiques du Conseil national. Elle répond par ailleurs à une demande soumise le 21 septembre 2016 par le HCR en vue de l’accueil de réfugiés dans le cadre du programme de réinstallation de réfugiés reconnus et particulièrement vulnérables. Les besoins du HCR en places de réinstallation ont atteint un niveau inégalé, dépassant pour la première fois le million.

Maintien d’une tradition

Par sa décision du 9 décembre 2016, le Conseil fédéral maintient la tradition humanitaire de la Suisse et poursuit la politique d’admission de groupes de réfugiés qu’il avait relancée en 2013. Le contingent actuel pour les personnes à réinstaller sera épuisé début 2017. La Confédération va continuer à accueillir ces réfugiés en collaboration étroite avec le HCR et les cantons. Au vu du défi de taille que représente l’intégration des personnes particulièrement vulnérables, la Confédération verse une somme supplémentaire, de 12 000 francs par personne, en complément du forfait d’intégration ordinaire de 6000 francs.

Baisse de plus d’un quart des demandes d’asile par rapport à 2015

Parallèlement à l’admission de groupes de réfugiés reconnus et particulièrement vulnérables, la Suisse va continuer à appliquer de manière stricte les mesures éprouvées pour éviter les demandes d’asile manifestement infondées. Ces mesures comprennent le traitement prioritaire des demandes peu fondées, des procédures rapides pour les demandes de personnes provenant d’États sûrs et l’application systématique de l’accord de Dublin et des accords bilatéraux de réadmission conclus avec les États voisins. La Suisse attache également une importance à ce que les États européens coordonnent leurs efforts et elle continuera à s’engager sur ce point.

Les demandes d’asile en Suisse devraient être inférieures à 30 000 pour l’ensemble de l’année en cours (état fin novembre : 25 441), un chiffre en baisse de plus de 25 % ou de plus de 10 000 unités par rapport à 2015. Sur l’ensemble des demandes présentées en Europe, la part des demandes d’asile déposées en Suisse se situe actuellement autour de 2 %, soit la valeur la plus faible depuis 20 ans.

L’aide sur place est également maintenue

La Suisse a fourni une aide importante sur place depuis le début du conflit en versant au total près de 250 millions de francs. Elle entend maintenir le cap en 2017 et a inscrit à cet effet 66 millions de francs au budget de la coopération internationale.

Le Département fédéral des affaires étrangères évalue actuellement la possibilité d’ouvrir un bureau humanitaire à Damas. Ce bureau aurait trois objectifs : employer au mieux l’aide apportée sur place, mettre la crédibilité de la Suisse au service des organisations humanitaires et participer aux efforts menés pour accéder au plus grand nombre de personnes dans le besoin.

vers le haut Dernière modification 09.12.2016

Contact

Contact / renseignements

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact
Service d'information DFAE
T
+41 58 462 31 53
Contact

Département responsable

Département fédéral de justice et police
T
+41 58 462 21 11
Contact

Carte

Département fédéral de justice et police

Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne

Palais fédéral ouest, Berne

Indiquer sur la carte