Visite de travail de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en Grèce

Communiqués, DFJP, 22.05.2017

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga est en Grèce pour une visite de travail de deux jours. Elle a passé la journée de lundi sur l’île de Lesbos, pour se rendre compte sur place de la situation en matière d’accueil des demandeurs d’asile. La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) s’est rendue dans deux centres d’accueil en compagnie de son homologue grec, le ministre aux migrations Ioannis Mouzalas. Elle rencontre mardi à Athènes plusieurs autres acteurs de la politique d’asile en Grèce.

<<
>>
La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’entretient avec le ministre grec des migrations Ioannis Mouzalas lors d’une balade sur le port de Mytilène, sur l’île de Lesbos
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le ministre grec des migrations Ioannis Mouzalas sur le port de Mytilène, sur l’île de Lesbos (photo: Keystone / Peter Klaunzer)

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga visite le camp de réfugiés de Mori avec le ministre grec des migrations Ioannis Mouzalas
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga visite le camp de réfugiés de Mori avec le ministre grec des migrations Ioannis Mouzalas (Photo: Keystone / Peter Klaunzer)

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga salue deux jeunes réfugiés dans une salle de cours du camp de réfugiés de Moria
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga salue deux jeunes réfugiés dans une salle de cours du camp de réfugiés de Moria (Photo: Keystone / Peter Klaunzer)

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en discussion avec le directeur du camp de réfugiés de Kara Tepe, Stavros Myrogiannis, et une collaboratrice du HCR
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en discussion avec le directeur du camp de réfugiés de Kara Tepe, Stavros Myrogiannis, et une collaboratrice du HCR (Photo: Keystone / Peter Klaunzer)

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et la directrice de l’autorité grecque de l’asile Maria Stavropoulou tiennent entre leurs mains un exemplaire du recueil photographique The Itinerary
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et la directrice de l’autorité grecque de l’asile Maria Stavropoulou (photo: Andrea Bonetti)

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et la directrice de l’autorité grecque de l’asile Maria Stavropoulou. À gauche, une affiche représentant des réfugiés, avec le slogan
enlarge_picture

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et la directrice de l’autorité grecque de l’asile Maria Stavropoulou (photo: Andrea Bonetti)

Madame Sommaruga et Monsieur Mouzalas ont visité à Moria un des cinq "hotspots" existants en Grèce. L’Union européenne (UE) a créé ces centres aux frontières extérieures de l’espace Schengen dans le but de permettre une première identification et l’enregistrement des migrants. Les capacités d’accueil des hotspots situés sur les îles grecques sont soumises à une pression forte. D’abord conçus comme des centres de premier accueil et de transit, leur fonction a changé avec l’entrée en vigueur de la déclaration UE-Turquie en mars 2016. Cette dernière ne permet en principe plus le transit vers le continent et impose le retour vers la Turquie, transformant ainsi les hotspots en centres d’enregistrement et de retour. En raison de la lenteur des procédures, ces structures sont surchargées.

La conseillère fédérale a également visité le centre d’accueil de Kara Tepe, géré par la municipalité locale, ainsi que le centre médical qui lui est lié. Ce dernier est géré par Médecins du Monde et bénéficie du soutien de la Suisse. Madame Sommaruga s’est également informée auprès du maire de Lesbos, Spyros Galinos, des conséquences de la situation migratoire pour la population locale.

Information à la source

Mardi, la cheffe du DFJP rencontre à Athènes les responsables de plusieurs organisations actives dans le domaine de l’asile et qui bénéficient d’un soutien de la Suisse, sous forme d’aide financière ou d’expertise. Elle s’entretiendra notamment avec la directrice de l’autorité grecque d’asile, Maria Stavropoulou, et avec le représentant du Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) pour la Grèce, Philippe Leclerc. Un rendez-vous est également fixé avec la directrice de l’organisation non-gouvernementale Metadrasi, qui assure des services de traduction et d’interprétation au cours des procédures d’asile.

Près de 175 000 personnes ont débarqué en Grèce en 2016, principalement sur les îles de l’est de la mer Egée, dont Lesbos. La Grèce est, avec l’Italie, un des deux pays qui bénéficient du programme européen de relocalisation de l’UE, qui consiste à transférer des requérants d’asile déjà enregistrés vers un autre État européen. La Suisse participe à ce programme de manière volontaire. Elle a accueilli à ce jour 317 personnes en provenance de Grèce et 605 depuis l’Italie, sur un total de 1500 personnes qu’elle s’est engagée à prendre en charge d’ici à la fin de 2017.

vers le haut Dernière modification 22.05.2017

Contact

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact