Services-conseils en vue du retour

Dans chaque canton du pays, ainsi que dans les centres d’enregistrement et de procédure (CEP), les services-conseils en vue du retour (CVR) fournissent des informations sur l’aide au retour aux requérants d’asile et aux autres milieux intéressés. Selon le canton, les CVR peuvent être une autorité administrative (par ex. autorité compétente en matière d’asile ou d’étrangers) ou une organisation non gouvernementale (par ex. la Croix-Rouge ou Caritas). Dans les CEP, c’est l’Organisation internationale pour les migrations qui dispense le conseil en vue du retour.

Lorsqu’une personne souhaite bénéficier de l’aide au retour, le CVR planifie, au cours d’entretiens individuels, le retour de cette personne et définit les mesures appropriées en matière d’aide au retour (gestion de cas). Il veille alors à renforcer en particulier la responsabilité personnelle et l’autonomie de l’intéressé dans la planification de son départ volontaire. En outre, il est possible d’obtenir des informations concrètes dans l’Etat de provenance (par ex. loyer d’un appartement ou existence d’un médicament) par l’intermédiaire de l’OIM. Un accompagnement lors du voyage de retour peut également être organisé pour les personnes vulnérables.

Les conseillers en vue du retour sont formés au conseil de cas individuels (gestion de cas) et participent régulièrement à des séances d’information et à des cours de perfectionnement organisés par le Secrétariat d’Etat aux migrations. Le conseil en vue du retour est un conseil sans engagement et confidentiel. Le recours à ce service n’oblige nullement l’intéressé à retourner dans son pays de provenance. Enfin, ce service de conseil n’a aucune influence sur une procédure en cours.

vers le haut Dernière modification 05.01.2015