Politique d’admission de la Suisse

La Suisse est l’un des pays d’Europe dont le pourcentage de la population résidante de nationalité étrangère est le plus élevé, soit un peu plus qu’un cinquième de la population globale. En ce qui concerne les entrées dans le domaine de l’asile, la Suisse fait partie des pays de l’OCDE qui a enregistré ces dernières années le plus grand nombre de demandes par rapport au nombre d’habitants.

Par le passé, le gouvernement suisse adaptait sa politique des étrangers et sa politique migratoire aux normes les plus modernes, compte tenu de l’évolution à l’échelle internationale. Dès le 1er janvier 2008, la base légale est constitué par la Loi sur les étrangers (LEtr), qui a été acceptée en votation populaire le 24 septembre 2006.

Dès le 1er novembre 1998 déjà, la Suisse a introduit un système de recrutement dual dans la perspective de la conclusion des accords bilatéraux avec l’UE (libre circulation des personnes.) Dès lors, les ressortissants d’Etats membres de l’UE/AELE bénéficient, en cas d’admission sur le marché du travail, d’une priorité sur les personnes provenant d’autres Etats. La Suisse et l’UE ont convenu de réaliser jusqu’en 2014 la pleine mise en oeuvre de l’accord sur la libre circulation des personnes, qui est entré en vigueur le 1er juin 2002.

vers le haut Dernière modification 19.10.2015