Santé

Les migrants sont souvent en moins bonne santé que les Suisses. Plus exposés à des risques sanitaires, ils accèdent aussi plus difficilement au système de santé publique. Or santé et intégration sont étroitement liées : un déficit d’intégration est souvent à l’origine de problèmes chroniques de santé. Inversement, une santé déficiente complique le processus d’intégration.

La santé dans le secteur de la migration relève de la compétence des structures ordinaires du domaine de la santé. Si l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) est compétent au niveau fédéral, les directions de la santé publique et leurs différents prestataires de soins (hôpitaux, médecins, homes, etc.) sont compétents au niveau cantonal. Le SEM soutient la stratégie «Migration et santé» de la Confédération, placée sous la responsabilité de l’OFSP pour la période 2002 à 2017. En vertu de l’art. 91, al. 3, de la loi sur l’asile, le SEM s’engage, en particulier, dans l’intégration des personnes relevant du domaine de l’asile victimes de traumatismes et soutient les établissements et les projets pilotes destinés aux personnes traumatisées.

Dialogue sur l’intégration «Dès la naissance : entrer dans la vie en pleine santé»

Dans le cadre du dialogue sur l’intégration « Dès la naissance : entrer dans la vie en pleine santé », la Conférence tripartite sur les agglomérations (CTA) se préoccupe également de la santé des migrants. Aussi ce dialogue vise-t-il à optimiser les conditions du développement physique, psychique et social de l’enfant dès ses premiers pas. Ce dialogue s’adresse à tous les enfants, quelle que soit leur origine. Pour en savoir plus sur les recommandations adoptées par la CTA et sur les projets en cours dans le cadre du dialogue, rendez-vous sur le site Internet du dialogue de la CTA.

Infos complémentaires

   

vers le haut Dernière modification 04.04.2015