Religion

La liberté de conscience et de croyance est garantie par l’art. 15 Cst. La liberté de religion positive est la liberté de croire et de pratiquer ou non sa croyance. La liberté négative est la protection contre certaines restrictions, notamment contre toute forme de contrôle étatique ou de discrimination.

Les rapports entre l’Eglise et l’Etat sont régis par l’art. 72 Cst. Il appartient en principe aux cantons de les réglementer. La Confédération et les cantons peuvent toutefois prendre dans ce domaine des mesures propres à maintenir la paix publique.

Les Eglises et les communautés religieuses constituent une force sociale importante. A ce titre, il est primordial de les associer au dialogue interculturel, de même qu’au travail d’intégration des migrants.

Admission de personnes exerçant des activités d’encadrement religieux : les communautés religieuses de toute orientation peuvent s’adresser aux autorités cantonales du marché du travail pour solliciter que des prêtres, des pasteurs, des rabbins ou des imams soient autorisés à exercer leurs activités en Suisse pour une durée limitée voire illimitée. Les personnes en provenance d’Etats tiers (et ne bénéficiant donc pas de la libre circulation des personnes avec la Suisse) sont à cet égard soumises à des conditions spéciales. Leur engagement doit notamment satisfaire aux conditions de rémunération et de travail en usage dans la localité et la profession et elles doivent justifier d’une formation religieuse de niveau haute école spécialisée. En cas de séjour de durée supérieure à quatre mois, ces personnes doivent en outre avoir des connaissances de la langue nationale pratiquée sur leur lieu de travail en Suisse (cf. art. 7 OIE).
   


Etude "Système d’admission des personnes chargées de l’encadrement religieux – étude exploratoire"

Alberto Achermann, Christin Achermann, Joanna Menet, David Mühlemann
mai 2013

Les personnes chargées d’encadrement religieux peuvent jouer un rôle important dans le processus d‘intégration. Mais qui sont ces personnes qui exercent en Suisse des fonctions de prédicateur et de guide spirituel au sein des communautés religieuses? Quel est leur statut de séjour? Comment sont-elles arrivées en Suisse? Quelles sont leurs qualifications personnelles et professionnelles? Quelles sont leurs fonctions au sein des différentes communautés religieuses? De quelle manière sont-elles confrontées aux défis relevant de l’intégration?

Cette étude dresse un portrait à la fois intéressant et très détaillé d’une catégorie professionnelle encore peu connue: celle des personnes exerçant une activité d’encadrement religieux. A l’image du paysage religieux de la Suisse, qui s’est diversifié au fil des dernières décennies, ce groupe de personnes se révèle très hétérogène, comme l’illustrent parfaitement les six portraits individuels que contient l’étude. Cette dernière jette également un regard critique sur le système d’admission actuel et éclaircit les aspects juridiques.

Infos complémentaires

Autorités partenaires

Etudes

Bases légales

   

vers le haut Dernière modification 04.04.2015