Lancement d’un projet pilote d’aumônerie musulmane dans les centres fédéraux pour requérants d’asile

Mots-clés: Religion

Communiqués, SEM, 04.07.2016

Berne. Le 1er juillet 2016, le centre pilote de Zurich a lancé un projet d’aumônerie musulmane. Ce projet pilote d’un an a été élaboré par le Secrétariat d’État aux migrations, en étroite collaboration avec les Églises nationales officielles catholique et protestante ainsi qu’avec la Fédération suisse des communautés israélites. Une organisation partenaire musulmane, l’Association des organisations islamiques de Zurich, a été chargée de sa mise en œuvre. L’objectif poursuivi est de déterminer si une aumônerie musulmane pourrait être proposée dans tous les centres fédéraux pour requérants d’asile de Suisse et quels avantages apporterait un tel service. Le Centre suisse islam et société de l’Université de Fribourg est chargé d’évaluer ce projet.

Durant la phase pilote, qui s’étendra sur un an, le SEM mandatera trois aumôniers musulmans (une femme et deux hommes), qui se partageront un taux d’occupation de 70 %. Les candidates et les candidats recommandés par l’Association des organisations islamiques de Zurich (Vereinigung der Islamischen Organisationen Zürich ; VIOZ) ont dû satisfaire à un catalogue de critères, mis au point par les Églises nationales suisses et par le SEM. Ce recueil est établi sur la base de dispositions procédurales en matière d’agrément et de retrait de l’agrément donné aux aumôniers des établissements pénitentiaires, édictées par l’Office de l’exécution judiciaire du canton de Zurich. Tant la VIOZ elle-même que les personnes recommandées par cette dernière ont été soumises à un contrôle du Service de renseignements de la Confédération ainsi qu’à un examen du SEM.

Large soutien des Églises nationales

Dans les centres fédéraux pour requérants d’asile, des services d’aumônerie sont aujourd’hui assurés par la Fédération des Églises protestantes de Suisse, la Conférence des Évêques Suisses, l’Église catholique-chrétienne de la Suisse et la Fédération suisse des communautés israélites, en collaboration avec les Églises officielles cantonales. En 2002, ces organisations religieuses avaient conclu avec l’Office fédéral des réfugiés (actuel SEM) un "accord-cadre portant sur le service régional d’aumônerie dans les centres d’enregistrement pour requérants d’asile".

Il y a longtemps que les Églises officielles et le SEM, notamment, se sont demandé s’il ne conviendrait pas de proposer également une aumônerie musulmane dans les centres fédéraux pour requérants d’asile, et quelle forme devrait adopter ce service. De septembre à décembre 2013, un premier projet pilote avait d’ailleurs été mené au Centre d’enregistrement et de procédure de Chiasso pour déterminer si la présence et le conseil d’un aumônier musulman auraient un effet positif sur la cohabitation dans ce centre. Ce projet mené sous la conduite de la Haute École zurichoise des sciences appliquées (Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften ; ZHAW) avait soulevé plusieurs questions de fond, que le SEM est depuis lors parvenu à éclaircir en majeure partie, en étroite collaboration avec les Églises nationales. Les résultats de ces travaux ont été intégrés au nouveau projet pilote.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 04.07.2016

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 93 50
Contact