Étrangers : statistiques 2017

Communiqués, SEM, 15.01.2018

L’immigration de personnes étrangères en Suisse a reculé pour la quatrième année consécutive. Le solde migratoire de 2017 est de nouveau inférieur à celui de l’année précédente (diminution d’environ 12 %) et se situe désormais à un niveau comparable à celui de 2002, lors de l’entrée en vigueur de l’accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) avec l’UE. La Suisse comptait 2 053 589 étrangers à la fin de 2017. La population résidante permanente de nationalité étrangère provient à près de 70 % des États membres de l’UE-28 ou de l’AELE.

Avec un total de 53 221 personnes, le solde migratoire de 2017 est nettement inférieur à celui de 2016 (−11,7%). Pendant l’année écoulée, 137 803 étrangers ont immigré en Suisse, ce qui représente une baisse d’environ 4 % par rapport à 2016, tandis que l’effectif des émigrants (79 104 personnes) a augmenté de 2 %. L’immigration nette en provenance de pays qui bénéficient de la libre circulation des personnes (UE-28 / AELE) a diminué de plus de 20 % par rapport à l’an dernier (30 799 personnes).

Comme les années précédentes, l’exercice d’une activité lucrative a été le principal motif d’immigration (près de 47 % des cas). Vient ensuite le regroupement familial (31 %), qui inclut celui des ressortissants suisses.

À la fin de décembre, 1 405 771 citoyens d’États membres de l’UE-28 ou de l’AELE et 647 818 ressortissants d’États tiers vivaient en Suisse.

Les Italiens forment, en 2017 également, le groupe d’étrangers le plus important de Suisse (319 367 personnes), suivis des Allemands (305 785 personnes) et des Portugais (268 012 personnes).

C’est l’effectif des ressortissants français qui a connu la plus forte progression (+ 4212 personnes). À l’inverse, le recul le plus marqué a été enregistré pour le groupe des ressortissants portugais (−1509 personnes).

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 15.01.2018

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact