Asile : statistiques du troisième trimestre 2016

Communiqués, SEM, 18.10.2016

Berne. Au troisième trimestre 2016, 7105 demandes d’asile ont été déposées en Suisse, soit 1143 de plus qu’au deuxième trimestre. Comparativement au troisième trimestre 2015, le nombre de demandes d’asile a baissé d’environ 42 % (−5234 demandes). En septembre, 2185 demandes d’asile ont été enregistrées, soit 258 de moins qu’en août. En comparaison avec le même mois de l’année dernière, on constate également une diminution importante, de presque 52 %. Cette baisse au mois de septembre s’explique principalement par une réduction significative du nombre de demandes d’asile déposées par des ressortissants érythréens (−760).

Le recul important du nombre de demandes d’asile ce troisième trimestre (−42 %) par rapport au même trimestre de l’année dernière s’explique par la fermeture de la route migratoire des Balkans, mais aussi par le fait que de nombreux requérants d’asile ont un État de destination autre que la Suisse, pays dans lequel ils ne souhaitent donc pas déposer de demande d’asile. Le nombre de requérants d’asile syriens a drastiquement diminué (–1149), de même que celui des Afghans (– 897) et des Irakiens (– 421). Quant aux ressortissants érythréens, le nombre de migrants ayant atteint le sud de l’Italie par la Méditerranée centrale a diminué de moitié cette année. Environ un tiers d’entre eux ont déposé une demande d’asile en Italie, soit une proportion nettement supérieure à l’année dernière.

En septembre, l’Érythrée est toutefois restée le principal pays de provenance des requérants d’asile arrivés en Suisse avec 627 demandes (149 de moins qu’en août), devant l’Afghanistan (156 demandes ; +7), la Syrie (152 demandes ; +14), l’Éthiopie (103 demandes ; −67) et la Guinée (98 demandes ; +14). Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a traité 2583 demandes d’asile en première instance au mois de septembre. Parmi les demandes traitées, 691 ont abouti à une décision de non-entrée en matière sur la base de l’accord de Dublin, 457 à l’octroi de l’asile et 567 à l’admission provisoire. Par rapport au mois précédent, le nombre de cas en suspens en première instance a diminué de 308 unités.

Le même mois, 757 personnes ont quitté la Suisse sous le contrôle des autorités. Notre pays a demandé la prise en charge de 960 requérants à d’autres États Dublin, et 272 ont été transférés dans l’État compétent. La Suisse a, quant à elle, reçu 417 demandes de prise en charge émanant d’autres États Dublin, et 40 personnes ont été transférées dans notre pays.

L’évolution de la situation dans les régions en conflit est incertaine, ce qui ne permet pas de prévoir avec exactitude la tournure que prendra le phénomène de la migration. Selon le scénario le plus vraisemblable, le SEM s’attend à environ 30 000 demandes d'asile en 2016. Toutefois, la Confédération et les cantons n’excluent pas une nouvelle hausse du nombre de demandes pour cette fin d’année 2016. Pour sa planification opérationnelle, le SEM table donc sur 35 000 demandes d’asile en 2016.

Programmes de réinstallation et de relocalisation

Durant ce troisième trimestre, 215 réfugiés reconnus ont été accueillis en Suisse dans le cadre du programme de réinstallation du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés. Dans ce groupe, 165 étaient des réfugiés syriens en provenance du Liban, 35 Irakiens et 15 Palestiniens dont la sécurité était sérieusement menacée en Syrie. Par ailleurs, 78 personnes à protéger dans le cadre du programme de relocalisation de l’Union européenne sont arrivées en Suisse, en provenance d’Italie.

La planification d’urgence

Dans le cadre de la planification d’urgence commune de la Confédération, des cantons, des villes et des communes, le SEM aménage des "centres d’accueil" à des emplacements stratégiques situés à proximité des frontières. Ces structures permettront de garantir l’enregistrement et le premier hébergement de tous les requérants d’asile, ainsi que de réaliser le contrôle de sécurité et les vérifications d’identité, même en cas d’afflux de demandes d’asile.

Au mois de septembre, un nouveau site propre à aménager un tel point d’accueil a été repéré dans le canton de Thurgovie. S’agissant de l’enregistrement des requérants, le SEM réalise, en collaboration avec le Corps des gardes-frontière, une extension du bâtiment de l’Administration fédérale des douanes sis au passage frontalier autoroutier de Kreuzlingen, en y installant des locaux conteneurs pour une durée limitée. En cas de nécessité, le SEM exploitera cette structure d’un commun accord avec le canton de Thurgovie et la ville de Kreuzlingen. Selon les conventions conclues avec cette ville, la mise à disposition de ce centre d’accueil sera, dans un premier temps, limitée à un an. Par la suite, elle pourra être prolongée au-delà de cette durée moyennant l’accord des parties concernées. En outre, l’abri de protection civile de Steckborn sera tenu à disposition pour y héberger les requérants pendant leur enregistrement.

Un centre d’accueil a déjà été aménagé dans le canton de Schaffhouse depuis le mois de juillet ; un autre est implanté dans le canton du Tessin.

Infos complémentaires

Documentation

Dossier

Nouvelles

vers le haut Dernière modification 18.10.2016

Contact

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact