Statistique en matière d’asile 2016

Communiqués, SEM, 23.01.2017

Berne. En 2016, 27 207 personnes ont déposé une demande d’asile en Suisse. La cause principale de ce chiffre relativement élevé réside dans la persistance des nombreux foyers de crise et dans les conflits qui continuent de sévir au Proche-Orient et sur le continent africain. En Suisse, on constate une baisse de 31,2 % des demandes d’asile par rapport à 2015. Au mois de décembre, la Suisse a enregistré 1766 demandes d’asile, soit une baisse de 64 % par rapport à décembre 2015. Pour 2017, le SEM table sur 24 500 nouvelles demandes d’asile (+/- 2500).

En 2016, près de 1,3 million de demandes d’asile ont été enregistrées en Europe, un nombre similaire à celui de l’année précédente. Ce chiffre a pour l’essentiel été induit par l’ampleur extraordinaire qu’avait prise la migration liée à l’asile en 2015, lorsque les demandes déposées par les migrants entrés en Europe n’avaient pas toutes pu être enregistrées immédiatement. L’Allemagne avait été particulièrement touchée par ce problème, raison pour laquelle on estime que 400 000 à 500 000 demandes comptabilisées par ce pays en 2016 pourraient avoir été déposées par des personnes qui y étaient arrivées plus tôt. Ce chiffre reflète aussi les nombreux foyers de crise et les conflits qui continuent de sévir au Proche-Orient et sur le continent africain.

27 207 demandes d’asile déposées en Suisse en 2016

En 2016, 27 207 personnes ont déposé une demande d’asile en Suisse, soit 12 316 de moins qu’en 2015. Cette baisse de près d’un tiers (31,2 %) par rapport à l’an dernier est principalement liée à la fermeture partielle des frontières sur la route migratoire des Balkans en mars dernier. Les quatre derniers mois de l’année 2015 avaient été marqués par une arrivée importante de migrants ayant emprunté cette route. Depuis cette fermeture partielle, le nombre de demandeurs d’asile qui arrivent en Suisse en traversant les Balkans a diminué.

Nombre de demandes d’asile en baisse en décembre

Le nombre de demandes d’asile déposées en décembre 2016 s’est élevé à 1766, soit 197 de moins qu’en novembre. Il a considérablement diminué par rapport à celui de décembre 2015 (−64 %). En comparaison annuelle, on constate en particulier une baisse du nombre de demandes déposées au mois de décembre par des migrants afghans.

Principaux pays de provenance des requérants

En 2016, le principal pays de provenance des requérants d’asile a été l’Érythrée. Toutefois, les demandes d’asile déposées par des ressortissants de ce pays sont en baisse. En 2016, le nombre d’Érythréens qui sont arrivés au sud de l’Italie a diminué de près de moitié par rapport à l’année précédente ; ce phénomène a influé de manière directe sur le nombre de demandes d’asile enregistrées dans notre pays. 5178 demandes d’asile d’Érythréens ont ainsi été déposées en Suisse en 2016, soit 4788 de moins qu’en 2015.

Dans le classement des principaux pays de provenance des requérants d’asile en 2016, viennent ensuite l’Afghanistan (3229 demandes d’asile), la Syrie (2144), la Somalie (1581), le Sri Lanka (1373) et l’Irak (1312). La baisse significative des demandes d’asile déposées par les ressortissants d’Afghanistan, de Syrie et d’Irak est étroitement liée à la fermeture de la route des Balkans depuis mars 2016. Près de 90 % des personnes qui ont gagné l’Europe par cette voie en 2015 provenaient de ces pays.

Hausse du nombre de cas traités en première instance

En 2016, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a traité 31 299 demandes d’asile en première instance, soit 3181 de plus que l’année précédente. L’asile a été accordé à 5985 personnes et le taux de reconnaissance (octroi de l’asile) s’est élevé à 22,7 % (2015 : 25,1 %). Le taux de protection (octrois de l’asile et admissions provisoires suite à des décisions d’asile de première instance) a atteint 48,7 % en 2016 (contre 53,1 % en 2015). L’effectif des demandes d’asile pendantes en première instance est de 27 711 unités, en légère baisse par rapport à 2015.

Programme de réinstallation et de relocalisation

Depuis le lancement du programme de réinstallation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en août 2015, 968 personnes ont trouvé refuge en Suisse dans le cadre de ce programme, dont 621 en 2016. Ce programme s’adresse à des personnes particulièrement vulnérables qui se trouvent en Syrie et dans les pays voisins auxquelles le HCR a reconnu le statut de réfugié. 26 personnes supplémentaires sont arrivées en janvier 2017. Le Conseil fédéral a décidé, le 9 décembre 2016, de poursuivre son engagement en faveur des victimes du conflit syrien. Dans le cadre du programme de réinstallation, la Suisse accueillera ainsi ces deux prochaines années, en étroite coopération avec le HCR et les cantons, un contingent supplémentaire de 2000 personnes particulièrement vulnérables.

Depuis son lancement en mars 2016, le programme européen de relocalisation a quant à lui permis d’accueillir 368 personnes en Suisse (340 en provenance d’Italie, 28 de Grèce). La relocalisation consiste à transférer vers un autre État européen des requérants d’asile déjà enregistrés en Italie ou en Grèce, deux États Dublin confrontés à des pics de demandes à la frontière extérieure de l’espace Schengen. En décembre, 207 personnes en provenance d’Italie sont arrivées en Suisse dans le cadre de ce programme.

Pronostics pour l'année 2017

Selon le scénario le plus probable, le SEM table sur 24 500 demandes d’asile (+/- 2500) en 2017, un nombre qui pourrait toutefois monter jusqu’à 32 000 suivant l’évolution de la situation. En 2017, les principaux facteurs d’évolution des demandes d’asile en Suisse restent cependant le volume et la composition des flux migratoires qui passent par la Méditerranée centrale, mais aussi le maintien ou non de l’accord conclu entre l’Union européenne et la Turquie. La fin de cet accord aurait des répercussions difficiles à prévoir sur le nombre des demandes d’asile en Suisse. La pratique d’autres pays européens en matière d’asile et de renvoi ainsi que le bon fonctionnement des accords de réadmission sont également des facteurs déterminants. Dans sa planification opérationnelle, le SEM table sur 27 000 demandes d’asile en 2017.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 23.01.2017

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact