Asile : statistiques de février 2017

Communiqués, SEM, 14.03.2017

Berne. En février 2017, 1507 demandes d’asile ont été déposées en Suisse, soit 81 de moins qu’en janvier (-5,1 %). Comme au cours des mois précédents, les trois principaux pays de provenance ont été l’Érythrée, la Syrie et la Guinée. Le nombre de nouvelles demandes a diminué de 44,3 % par rapport au mois de février de l’année dernière.

La baisse de 44,3 % du nombre de demandes d’asile par rapport à février 2016 est principalement liée à la quasi-fermeture de la route migratoire des Balkans en mars 2016. Au mois de février 2017, les principaux pays de provenance des requérants arrivés en Suisse ont été l’Érythrée avec 296 demandes, soit 39 de moins qu’en janvier 2017, la Syrie (167 demandes ; + 54), la Guinée (105 ; - 15), l’Afghanistan (92 ; - 7), l’Irak (72 ; + 15) et le Nigéria (69 ; + 10). 49 demandes d’asile syriennes, 37 demandes érythréennes et une irakienne ont émané de personnes en provenance d’Italie ou de Grèce qui ont été accueillies en Suisse dans le cadre du programme de relocalisation mis en place par l’Union européenne (UE).

En raison du temps froid, la migration vers l’Europe et les migrations au sein du continent se maintiennent à un niveau relativement bas. La grande majorité des personnes qui ont débarqué cette année en Italie sont originaires d’Afrique de l’Ouest. Par contre, seul un petit nombre d’Érythréens sont arrivés dans le sud de l’Italie. Comme la situation ne va sans doute guère évoluer en Libye, il faut s’attendre à une nette hausse des débarquements lorsque les conditions météorologiques s’amélioreront.

En février, le Secrétariat d’État aux migrations a traité 2448 demandes d’asile en première instance. Parmi elles, 583 ont abouti à une décision de non-entrée en matière au titre de l’accord de Dublin, 578 à l’octroi de l’asile et 668 à l’admission provisoire. Par rapport au mois précédent, le nombre de cas en suspens en première instance a baissé de 755 unités.

Durant le mois sous revue, 647 personnes ont quitté la Suisse sous le contrôle des autorités. Notre pays a demandé la prise en charge de 771 requérants à d’autres États Dublin, et 223 ont été transférés vers l’État compétent. La Suisse a, quant à elle, reçu 493 demandes de prise en charge émanant d’autres États Dublin, et 62 personnes ont été transférées dans notre pays.

Programmes de réinstallation et de relocalisation

Au cours du mois de février, un premier groupe de 21 personnes est arrivé en Suisse dans le cadre du nouveau contingent de 2000 personnes particulièrement vulnérables que la Suisse compte accueillir dans les deux prochaines années.

En février, dans le cadre du programme de relocalisation mis en place par l’UE, 181 personnes sont venues en Suisse en provenance de Grèce ou d’Italie. Entre le lancement de ce programme destiné à soulager ces deux États parties à l’accord de Dublin, qui sont confrontés à un nombre très élevé de nouvelles demandes à la frontière extérieure de l’UE, et la fin février 2017, la Suisse a accueilli 549 personnes.

Infos complémentaires

Documentation

Dossier

vers le haut Dernière modification 14.03.2017

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact