Asile : statistiques du 2e trimestre 2017

Communiqués, SEM, 19.07.2017

Au deuxième trimestre 2017, 4392 demandes d’asile ont été déposées en Suisse, soit environ 26 % de moins qu’à la même période de 2016. Au mois de juin 2017, 1634 demandes ont été enregistrées, ce qui représente une baisse de près d’un tiers par rapport à juin 2016.

Entre début janvier et fin juin 2017, 9123 demandes d’asile ont été déposées en Suisse. Cette valeur est sensiblement inférieure à celle du premier semestre 2016 et constitue la valeur semestrielle la plus faible enregistrée depuis 2010. On constate que la Suisse ne constitue pas un pays de destination privilégié des migrants qui arrivent en Europe occidentale. Toutefois, le nombre de demandes d’asile est généralement plus élevé durant le second semestre de l’année, ce qui rend toute extrapolation linéaire impossible.

Le SEM a mis à jour les pronostics annuels qu’il avait publiés en janvier. En tenant compte des derniers développements, il estime désormais que la probabilité d’occurrence du scénario le plus faible (19 500 demandes d’asile, ± 2500) est identique à celle du scénario qui prévalait jusqu’à présent (24 500 demandes d’asile, ± 2500). Il n’est pas exclu que certains développements fassent passer ce chiffre à 30 000 voire davantage, car l’évolution de la situation dans les régions de conflit et sur les routes migratoires demeure incertaine. Aussi le SEM continue-t-il de tabler sur 24 500 demandes d’asile (± 2500) et utilise ce chiffre comme base de planification.

Au mois de juin, les principaux pays de provenance des requérants d’asile arrivés en Suisse ont été l’Érythrée (336 demandes ; +116), la Syrie (166 demandes ; ‑46), l’Afghanistan (159 demandes ; +59), la Somalie (98 demandes ; +5), et le Sri Lanka (91 demandes ; +7).

Le Secrétariat d’État aux migrations a traité, pendant le même mois, 2205 demandes d’asile en première instance. Parmi elles, 503 ont abouti à une décision de non-entrée en matière (dont 476 sur la base de l’accord de Dublin), 618 à l’octroi de l’asile et 667 à l’admission provisoire. Le nombre de dossiers en suspens en première instance s’élève à 23 788 ; il a baissé de 214 unités par rapport au mois précédent.

En juin toujours, 609 personnes ont quitté la Suisse sous le contrôle des autorités ou ont été rapatriées. La Suisse a demandé la prise en charge de 642 requérants à d’autres États Dublin, et 197 ont été transférés dans l’État compétent. La Suisse a quant à elle reçu 471 demandes de prise en charge émanant d’autres États Dublin, et 73 personnes ont été transférées dans notre pays.

Programmes de réinstallation et de relocalisation

Au cours du mois de juin, 61 personnes sont arrivées en Suisse dans le cadre du programme de réinstallation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). La Suisse compte accueillir un contingent de 2000 personnes d’ici à la fin 2018. Ce programme s’adresse à des personnes particulièrement vulnérables qui se trouvent en Syrie et dans les pays voisins, auxquelles le HCR a reconnu le statut de réfugié.

Concernant le programme de relocalisation mis en place par l’UE, 136 personnes sont venues en Suisse en provenance de Grèce ou d’Italie dans le courant du mois de juin. Depuis le lancement de ce programme en septembre 2015, la Suisse a accueilli 1058 personnes. La relocalisation consiste à transférer vers un autre État européen des requérants d’asile déjà enregistrés en Italie ou en Grèce, deux États Dublin confrontés à de nombreuses demandes à la frontière extérieure de l’espace Schengen.

Infos complémentaires

Documentation

Dossier

Nouvelles

vers le haut Dernière modification 19.07.2017

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact