Conseil en vue du retour et aide au retour pour les requérants d’asile : 20 années de succès

Communiqués, SEM, 14.09.2017

Depuis 1997, quelque 90 000 requérants d’asile sont volontairement retournés dans leur pays dans le cadre du programme d'aide au retour. La pièce maîtresse de ce programme est le conseil en vue du retour, qui facilite la réintégration dans le pays de provenance. Lors d’un discours qu’elle a prononcé à l’occasion de la cérémonie d’anniversaire organisée par le Secrétariat d’État aux migrations à l’intention des services-conseils cantonaux en vue du retour et des organisations partenaires, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait l’éloge du conseil en vue du retour et de l’aide au retour, moteurs de l’efficacité de la politique de la Suisse en matière de retour.

Dans son allocution, Mme Sommaruga a souligné que l’aide au retour permettait aux requérants d’asile d’effectuer leur retour au pays dans la dignité, associant ainsi les intérêts des migrants à ceux de la Suisse. La pièce maîtresse de l’aide au retour proposée par la Suisse est le conseil en vue du retour. Depuis 20 ans, les conseillers s’efforcent, à la faveur d’entretiens personnalisés, de répondre aux besoins individuels des requérants d’asile. Le retour est souvent précédé d’un processus difficile, au cours duquel la personne concernée doit faire une croix sur son parcours de requérant et sur l’espoir qu’elle nourrissait de séjourner en Suisse. Le conseil en vue du retour contribue de manière décisive à la réussite de ce changement de perspective.

Le conseil en vue du retour et l’aide au retour visent à encourager le retour volontaire et durable des requérants d’asile dans leur pays de provenance. Pendant la procédure d’asile, ces derniers peuvent bénéficier d’une aide au retour dans les centres de la Confédération et les services-conseils cantonaux en vue du retour. L’objectif est d’inciter notamment les requérants qui ont peu de chances d’obtenir l’asile à quitter volontairement la Suisse, afin d’éviter un rapatriement sous contrainte. L’activité de conseil en vue du retour s’intensifiera encore à partir de 2019, dans le cadre des procédures accélérées menées dans les centres de la Confédération.

L’aide au retour, un outil efficace de la politique en matière de retour

Depuis 1997, plus de 90 000 requérants d’asile sont retournés de manière autonome dans leurs pays respectifs en bénéficiant d’une aide au retour ; au premier rang de ces pays figurent le Kosovo, pour environ 40 000 requérants, et la Bosnie et Herzégovine, pour 10 000 autres. Ces cinq dernières années, la Suisse a vu chaque mois, en moyenne, 230 bénéficiaires d’une aide au retour quitter son territoire, à destination de plus de 60 pays. Dans la plupart des pays de provenance, cette aide est versée par l’Organisation internationale pour les migrations. Personnalisée et axée sur les besoins individuels, l’assistance fournie en matière d’intégration professionnelle ainsi que dans d’autres domaines améliore les conditions nécessaires à une réintégration durable dans le pays d’origine. Sans cette offre, les requérants d’asile déboutés seraient nettement plus nombreux à vivre en Suisse en bénéficiant de l’aide d’urgence, et les coûts engendrés par leur séjour et leur éventuel retour sous contrainte seraient plus élevés.

vers le haut Dernière modification 14.09.2017

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact