Statistiques en matière d’asile 2017

Communiqués, SEM, 22.01.2018

En 2017, 18 088 personnes ont déposé une demande d’asile en Suisse. Ce chiffre reflète la persistance des nombreux foyers de crise qui sévissent au Proche-Orient et sur le continent africain. Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) constate une baisse de plus d’un tiers des demandes d’asile par rapport à 2016.

En 2017, 18 088 personnes ont demandé l’asile en Suisse, soit 9119 de moins qu’en 2016. Cette baisse de plus d’un tiers (- 33,5 %) en comparaison annuelle est principalement liée à deux facteurs : d’une part, le nombre de demandes d’asile déposées en 2016 reflétait la poursuite des mouvements migratoires de personnes en provenance d’Afghanistan, de Syrie et d’Irak, phénomène qui a pratiquement cessé en 2017. D’autre part, la diminution de la migration par la Méditerranée centrale, à partir de mi-juillet 2017, a entraîné un net recul des demandes d’asile déposées par des ressortissants des pays d’Afrique subsaharienne.

Principaux pays de provenance des requérants

En 2017, le principal pays de provenance des requérants d’asile a été l’Érythrée. Toutefois, les demandes d’asile déposées en Suisse par des ressortissants de ce pays sont en baisse de 34,8 % par rapport à 2016 (3375 demandes contre 5178). Viennent ensuite la Syrie (1951 demandes d’asile, soit 9 % de moins que l’année précédente), l’Afghanistan (1217, –62,3 %), la Turquie (852, +62 %), la Somalie (843, –46,7 %) et le Sri Lanka (840, –38,8 %).

Cas traités en première instance

En 2017, le SEM a traité 27 221 demandes d’asile en première instance, soit 4078 de moins que l’année précédente. L’asile a été accordé à 6360 personnes et le taux de reconnaissance (octroi de l’asile) s’est élevé à 25,8 % (2016 : 22,7 %). Le taux de protection (octrois de l’asile et admissions provisoires faisant suite à des décisions d’asile de première instance) a atteint 57,5 % en 2017 (contre 48,7 % en 2016). L’effectif des demandes d’asile pendantes en première instance est de 20 503 unités, soit 7208 de moins par rapport à fin 2016.

Programmes de réinstallation et de relocalisation

Au cours du mois de décembre, 68 personnes sont arrivées en Suisse dans le cadre du programme de réinstallation du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). En décembre 2016, le Conseil fédéral a décidé d’admettre en l’espace de deux ans un nouveau contingent de 2000 victimes du conflit syrien. En 2017, 590 personnes ont été accueillies dans ce cadre en Suisse. Ce programme s’adresse à des personnes particulièrement vulnérables qui se trouvent en Syrie et dans les pays voisins, auxquelles le HCR a reconnu le statut de réfugié.

Concernant le programme de relocalisation mis en place par l’Union européenne, 25 personnes sont venues en Suisse en provenance de Grèce ou d’Italie dans le courant du mois de décembre. Depuis le lancement de ce programme en septembre 2015, la Suisse a accueilli 1476 personnes. Les 20 personnes restant à accueillir pour atteindre le quota prévu, soit 1500 personnes, arriveront en début d’année 2018. La Suisse aura ainsi tenu son engagement et ce programme pourra être clos. La relocalisation consiste à transférer vers un autre État européen des requérants d’asile déjà enregistrés en Italie ou en Grèce, deux États Dublin confrontés à de nombreuses demandes à la frontière extérieure de l’espace Schengen.

Infos complémentaires

Dossier

Nouvelles

vers le haut Dernière modification 22.01.2018

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact