Étrangers : statistiques 2020

Berne-Wabern, 04.02.2021 - En 2020, l’immigration dans la population résidante permanente de nationalité étrangère a baissé de 2,6 % par rapport à 2019. L’émigration de la population résidante permanente étrangère affiche quant à elle un recul de 12,1 %. Conséquence de cette forte baisse de l’émigration : le solde migratoire a enregistré une augmentation de 6373 personnes, pour s’établir à 61 390 personnes. À la fin du mois de décembre 2020, 2 151 854 ressortissants étrangers résidaient en Suisse. La crise du coronavirus a freiné l’immigration au deuxième trimestre et a contribué au recul de l’émigration.

Dans l’ensemble, l’immigration dans la population résidante permanente en 2020 a diminué de 3592 personnes par rapport à 2019. L’immigration des personnes en provenance de l’UE/AELE et du Royaume-Uni a augmenté de 487 personnes pour s’élever
à 98 043 personnes tandis que celle des personnes originaires d’États tiers a diminué de 4079 personnes pour s’établir à 38 919 personnes.

Parallèlement, 70 270 résidants permanents de nationalité étrangère ont quitté la Suisse. L’émigration a ainsi reculé de 9703 personnes par rapport à 2019. L’émigration des ressortissants de l’UE/AELE et du Royaume-Uni a diminué de 7312 personnes et celle des ressortissants d’États tiers de 2391 personnes.

Par conséquent, le solde migratoire de l’UE/AELE et du Royaume-Uni a progressé de 25 % (+ 7997 personnes) pour s’élever à 39 962 personnes. En ce qui concerne les États tiers, le solde migratoire a diminué de 7 % (- 1624 personnes) pour atteindre 21 428 personnes. L’accroissement du solde migratoire de 11,6 % (+ 6373 personnes) en comparaison annuelle s’explique par l’important recul de l’émigration.

En 2020, le principal motif d’immigration des personnes en provenance de l'UE, de l'AELE ou du Royaume-Uni demeure l’exercice d’une activité lucrative, tant pour les séjours de courte durée que pour les séjours durables. 119 606 ressortissants de l’UE/AELE et du Royaume-Uni ont immigré en Suisse afin d’y prendre un emploi, ce qui correspond à 72,5 % de l’immigration totale en provenance de l’UE/AELE et du Royaume-Uni. L’immigration de travailleurs de l’UE/AELE et du Royaume-Uni pour une durée inférieure ou égale à 12 mois a reculé de 22,8 % (- 17 301 personnes) et l’immigration à titre durable de 5,9 % (- 3801 personnes) par rapport à 2019.

Pendant la même période, le regroupement familial a constitué 28 % de l’immigration à titre durable. 38 278 personnes sont entrées en Suisse dans le cadre d’un regroupement familial (- 4,8 % par rapport à 2019), dont 18,7 % étaient membres de la famille d’un ressortissant suisse. Les séjours en vue d’une formation ou d’un perfectionnement ont représenté 12,3 % de l’immigration à titre durable en 2020. Ils ont augmenté de 8 % (+ 1242 personnes) par rapport à 2019 pour s’établir à 16 788 personnes.

Impact de la pandémie

L’environnement économique plutôt instable en Suisse et dans le monde en 2020 s’est traduit par des variations significatives des mouvements migratoires par rapport à 2019. Si l’immigration a affiché une hausse relative au premier trimestre 2020 du fait de bonnes perspectives conjoncturelles, elle a reculé au deuxième trimestre 2020 en raison principalement des mesures de protection pour endiguer la pandémie de coronavirus. Au troisième et quatrième trimestres 2020, la levée des restrictions a entraîné un effet de rattrapage, notamment au niveau de l’immigration des étudiants. Les mesures de fermeture de certaines branches économiques ont par ailleurs eu un effet notable sur l’immigration de courte durée et à titre durable des travailleurs d’origine étrangère.

L’émigration a affiché un recul particulièrement important au deuxième et au troisième trimestre 2020 par rapport aux mêmes périodes de 2019. Cette évolution est liée à la pandémie, aux difficultés de déplacement et au climat d’incertitude générale. Au cours du quatrième trimestre 2020, le nombre d’étrangers qui ont quitté la Suisse est relativement proche de celui enregistré au cours de la même période de l’année 2019. 

En 2020, 1 470 945 citoyens de l’UE/AELE et du Royaume-Uni et 680 909 ressortissants d’États tiers résidaient en Suisse. 33 873 étrangers ont été naturalisés, soit 6073 personnes de moins (- 15,2 %) qu'en 2019. Les Italiens forment la population étrangère la plus importante avec 328 270 personnes. Ils sont suivis des Allemands (311 481 personnes), des Portugais (260 921 personnes) et des Français (146 367 personnes).


Adresse pour l'envoi de questions

Information et communication SEM, medien@sem.admin.ch



Auteur

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 11.10.2020

Début de la page

S’abonner aux communiqués

https://www.sem.admin.ch/content/sem/fr/home/sem/medien/mm.msg-id-82242.html