Les centres fédéraux pour requérants d’asile frôlent la saturation – des départs anticipés pour les cantons s’imposent

Berne-Wabern, 25.10.2022 - Les candidats à l’asile en Suisse sont toujours aussi nombreux. Les structures d’hébergement de la Confédération sont saturées et n’ont pratiquement plus de lits libres. Pour pouvoir continuer à accueillir, héberger et prendre en charge tous les requérants d’asile, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) met régulièrement en service de nouvelles structures ‒ mais cela ne suffit pas. Afin de garantir une place d’hébergement dans les centres fédéraux pour requérants d’asile (CFA) à tous les intéressés, une partie d’entre eux vont être temporairement attribués aux cantons plus tôt qu’auparavant.

Actuellement, ce sont près de 800 personnes qui déposent une demande d’asile en Suisse chaque semaine. Dans les régions Suisse romande et Suisse du Nord-Ouest en particulier, cet afflux constant de nouveaux requérants d’asile cause des problèmes en termes de capacités d’hébergement et d’encadrement. Les autres régions – Berne, Tessin et Suisse centrale, Zurich, Suisse orientale – frôlent également la saturation. Même si des lits et des logements en plus ont été mis à disposition dans toutes les régions et que du personnel supplémentaire y a été recruté, la situation reste très tendue. En étroite collaboration avec l’armée suisse, une vingtaine de bâtiments ont été mis en service ou préparés dans tout le pays. Ces dernières semaines, des salles polyvalentes ont notamment été ouvertes à Bure, Thoune et Chamblon pour accueillir des réfugiés, et il est prévu d’en mettre d’autres en service à Schönbühl et Emmen.

En temps normal, les requérants d’asile en procédure accélérée restent jusqu’à 140 jours dans les CFA. Sur la base des « valeurs de référence de la planification d’urgence commune de la Confédération et des cantons en matière d’asile » et de la loi sur l’asile, il vient d’être décidé, compte tenu de la situation critique qui règne en matière d’hébergement, que les personnes frappées d’une décision de renvoi seraient transférées vers les cantons avant même que les 140 jours ne soient écoulés. Cette mesure sera mise en œuvre à partir du jeudi 27 octobre 2022. Une semaine plus tard, les requérants dont la procédure d’asile n’est pas encore achevée feront également l’objet d’un départ anticipé pour les cantons. Cette seconde mesure ne concernera pas les personnes en procédure Dublin, les requérants d’asile afghans, les requérants d’asile mineurs non accompagnés et les requérants d’asile originaires de pays à très faible taux de protection ; ces personnes feront l’objet d’une procédure accélérée dans les CFA.

Les cantons doivent se préparer à accueillir temporairement jusqu’à 1000 requérants d’asile par semaine, contre 500 actuellement. Ces personnes seront réparties entre les cantons proportionnellement à la population de ces derniers. Cette mesure permettra aux CFA de rester en mesure d’accueillir et d’héberger les nouveaux requérants et de lancer immédiatement les étapes nécessaires de la procédure.

Le SEM remercie les cantons, les villes et les communes de leur aide à l’accomplissement de cette tâche conjointe majeure.


Adresse pour l'envoi de questions

Information et communication SEM, medien@sem.admin.ch


Auteur

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 17.12.2021

Début de la page

S’abonner aux communiqués

https://www.sem.admin.ch/content/sem/fr/home/sem/medien/mm.msg-id-90875.html