Facilités en matière de visas pour les ressortissants syriens : premier bilan

Mots-clés: Asile | Visa

Communiqués, SEM, 18.10.2013

Berne. En raison de la guerre civile qui sévit dans leur pays, les ressortissants syriens ayant de la parenté en Suisse bénéficient, depuis le 4 septembre 2013, de mesures visant à faciliter l’obtention de visas aux fins de visite pour une durée de trois mois. De l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation au 15 octobre, 850 personnes ont ainsi obtenu un tel visa d’entrée en Suisse. Les expériences réalisées à ce jour permettent de penser qu’une grande partie d’entre elles attendent de connaître l’évolution des événements en Syrie et ne viennent pas immédiatement en Suisse. Le séjour en Suisse est temporaire. Les personnes qui arrivent dans notre pays sont admises à titre provisoire jusqu’à ce que la situation en Syrie se soit normalisée.

Depuis début septembre, les Syriens dont des proches vivent en Suisse (qu’ils soient titulaires d’une autorisation B ou C ou naturalisés) obtiennent plus facilement un visa d’entrée en Suisse. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), a décidé de cette mesure au vu des événements dramatiques qui ont lieu en Syrie. Cette dernière doit permettre aux personnes menacées ayant un lien avec la Suisse de quitter légalement la région en crise. Le nombre de ressortissants syriens vivant en Suisse dont les proches (conjoints, enfants et parents) peuvent les rejoindre compte tenu de l’assouplissement des modalités d’obtention de visas s’élève à environ 1600, nombre auquel s’ajoute près de 400 citoyens suisses d’origine syrienne.

Un premier bilan montre que cette nouvelle mesure répond à un grand besoin : les quatre représentations suisses situées à Beyrouth, Ankara, Amman et Istanbul ont d’ores et déjà accordé des visas à 850 personnes vivant actuellement dans la région en conflit et étant touchées par la guerre civile. Conformément aux prévisions, la plupart des visas ont été délivrés à Beyrouth (Liban). Pour l’instant, les autres représentations n’ont pas enregistré de hausses notables de telles demandes.

Il est difficile de prévoir combien de ressortissants syriens déposeront encore une demande de visa dans les mois à venir. L’Office fédéral des migrations (ODM) analyse la situation continuellement et est en contact étroit avec les représentations concernées. Jusqu’à présent, seuls quelques Syriens ayant des proches en Suisse sont arrivés dans notre pays. En effet, les représentations ont observé que beaucoup d’entre eux demandent un visa par mesure de précaution, mais attendent provisoirement en Syrie ou dans leur pays d’accueil en suivant l’évolution des événements. Les autorités de contrôle à la frontière des aéroports enregistrent depuis le 11 octobre 2013 l’entrée des ressortissants syriens ayant obtenu un visa grâce aux mesures d’assouplissement : seules 44 personnes sont arrivées en Suisse depuis.

Hébergement dans la famille

Les autorités comptent sur le fait qu’une grande partie des Syriens arrivés en Suisse sont accueillis par leurs proches, du moins dans un premier temps. Par ailleurs, les ressortissants syriens qui ne quittent pas la Suisse volontairement une fois leur visa échu, soit après trois mois, doivent s’annoncer auprès des autorités cantonales. Pour autant qu’un retour soit toujours inexigible en raison de la situation à ce moment-là, ces autorités peuvent demander à l’ODM de prononcer une admission provisoire. Celle-ci sera valable jusqu’à ce que la situation en Syrie permette un retour.

La situation actuelle montre qu’une grande partie des réfugiés restent dans la région de la Syrie. Ce pays compte ainsi plus de 4 millions de personnes déplacées. En outre, environ 90 % des personnes (plus de 2,1 millions) ayant quitté le pays depuis que les combats ont éclaté séjournent dans la région. 75 % de ces réfugiés sont des femmes et des enfants.

Infos complémentaires

Documents

Liens

vers le haut Dernière modification 18.10.2013

Contact

Contact / renseignements

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact
Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact