Un centre fédéral temporaire pour requérants d’asile à Boltigen

Communiqués, SEM, 28.10.2016

Berne. Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) va ouvrir un centre fédéral temporaire pour requérants d’asile à Boltigen dans le canton de Berne. Il utilisera à cet effet, pendant trois ans, le camp militaire de Boltigen. D’une capacité maximale de 120 lits, ce nouveau centre entrera en exploitation au début du mois de décembre 2016.

Le SEM, la commune de Boltigen, le canton de Berne et le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports se sont accordés une convention qui prévoit que le camp militaire de Boltigen soit utilisé comme centre fédéral pour requérants d’asile durant trois ans. En effet, sur la base de l’art. 26a de la loi sur l’asile (LAsi), la Confédération peut, pendant trois ans au plus, utiliser ses propres constructions pour héberger des requérants d’asile. Le nouveau centre fédéral de Boltigen entrera en exploitation probablement au début du mois de décembre 2016. Son ouverture sera précédée d’une séance d’information pour la population et d’une journée portes ouvertes.

L’entreprise ORS Service AG se chargera de l’encadrement des requérants et de l’exploitation du centre, tandis que l’entreprise Securitas SA y assurera la sécurité. Avec le soutien de la commune locale, ORS organisera en outre des programmes d’occupation d’intérêt général destinés aux requérants d’asile. La loi sur l’asile prévoit que la Confédération verse au canton un forfait pour les coûts liés à la sécurité et finance l’exécution des programmes d’occupation. Les prestataires chargés de l’encadrement et de la sécurité ont été définis en 2013 dans le cadre d’un appel d’offres.

Le centre fédéral pour requérants d’asile de Boltigen possède une capacité de 120 lits. Chaque place du centre de Boltigen sera entièrement prise en compte dans la répartition des requérants d’asile en provenance des centres d’enregistrement et de procédure, ceci en tant que compensation accordée au canton de Berne. En d’autres termes, le canton devra accueillir chaque année 120 requérants d’asile de moins dans ses propres lieux d’hébergement.

Un groupe de suivi composé de représentants de la population, de la commune, de la Confédération et des entreprises chargées de la sécurité et de l’encadrement a entamé ses travaux. Il apportera son soutien à l’exploitation du centre et pourra, le cas échéant, demander au SEM de prendre des mesures visant à en assurer le bon fonctionnement.

vers le haut Dernière modification 28.10.2016

Contact

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact