Centres fédéraux pour requérants d’asile dans la région Suisse centrale et Tessin : implantation de l’un des deux centres prévue à Balerna et Novazzano

Communiqués, SEM, 03.02.2017

Berne. L’emplacement du futur centre fédéral pour requérants d’asile, destiné au traitement des procédures pour la région Suisse centrale et Tessin, est défini. La Confédération prévoit, d’un commun accord avec le canton du Tessin, de construire ce nouveau centre à proximité de la frontière sud, dans la zone "Pasture" qui est à cheval sur les communes de Balerna et de Novazzano. Il est prévu d’y mener les nouvelles procédures d’asile, conformément à la modification législative approuvée par le peuple visant à accélérer le traitement de ces procédures. L’actuel centre d’enregistrement et de procédure (CEP) de Chiasso servira de point de premier contact.

Pour mener à bien les procédures d’asile accélérées prévues par le nouveau droit, la Confédération doit disposer d’au moins deux centres fédéraux dans chacune des six régions définies à cet effet. Les cantons de Suisse centrale et le Tessin ont convenu, d’un commun accord avec la Confédération, que l’un de ces deux centres serait établi dans le canton du Tessin et l’autre en Suisse centrale.

Après avoir examiné plusieurs emplacements envisageables au Tessin, la Confédération a estimé, en accord avec le Conseil d’État du canton du Tessin, que le terrain d’environ 13 000 m2 situé dans la zone "Pasture" constituait le choix le plus conforme aux critères de la déclaration commune du 14 mars 2014. Propriété des CFF, cette parcelle est sise à cheval sur les communes de Balerna et de Novazzano.

Dans une déclaration d’intention, le canton du Tessin, le Secrétariat d’État aux migrations et l’Office fédéral des constructions et de la logistique ont posé les bases du futur centre fédéral. Celui-ci aura pour tâche non seulement d’enregistrer les requérants d’asile, mais également de les soumettre à une procédure d’asile accélérée. Ainsi, il faudra prévoir plus d’une centaine de postes de travail pour ce centre fédéral qui sera appelé à héberger jusqu’à 350 requérants d’asile.

Un point de premier contact à Chiasso

À l’entrée en vigueur des modifications de la loi sur l’asile, l’infrastructure du CEP de Chiasso servira, quant à elle, de premier point de contact. Il assurera une répartition rapide et équilibrée, entre les différentes régions du pays, des requérants d’asile qui se présentent à la frontière sud. Une majorité d’entre eux seront transférés vers d’autres régions. La Confédération continuera d’exploiter le CEP de Chiasso jusqu’à ce que le nouveau centre fédéral soit opérationnel et permette d’y loger des requérants.

Ces solutions ont été adoptées en prêtant une grande attention aux besoins de la population résidente.

Dialogue entre la Confédération, le canton du Tessin et les communes

Lors d’une rencontre, ce vendredi 3 février, à Novazzano, la Confédération et le canton du Tessin se sont entretenus avec les autorités communales concernées, qui ont écouté avec intérêt les faits exposés et émis certaines réserves. Un groupe d’accompagnement technique et opérationnel sera institué, comme pour tout autre centre fédéral pour requérants d’asile. Les autorités et partenaires locaux ainsi que des représentants de la population locale y siégeront en vue de trouver un accord entre les parties. En temps voulu, en fonction de l’avancement des travaux, une séance d’information sera organisée à l’intention de la population des communes de Balerna, de Novazzano et de Chiasso.

vers le haut Dernière modification 03.02.2017

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact

Paolo Beltraminelli
Président du Conseil d’État du canton du Tessin
T +41 91 814 44 80