Coronavirus : réouverture du centre fédéral pour requérants d’asile de Muttenz

Communiqués, SEM, 31.03.2020

En accord avec le canton de Bâle-Campagne et la commune de Muttenz, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a décidé de rouvrir le centre fédéral pour requérants d’asile (CFA) de Muttenz. Cette mesure permettra d’augmenter les capacités d’hébergement dans le domaine de l’asile tout en respectant les recommandations formulées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) afin d’éviter les infections au coronavirus.

Le CFA de Muttenz avait été fermé à l’automne 2019 pour économiser des coûts dans le domaine de l’asile. Des travaux préparatoires sont en cours dans ce centre afin de permettre sa réouverture immédiate en cas de besoin. Ces travaux prendront plusieurs semaines. Seule la moitié des places du centre sera mise à disposition, de manière à respecter les recommandations émises par l’OFSP pour éviter les infections au coronavirus. Le CFA de Muttenz pourra ainsi accueillir jusqu’à 250 personnes. Cet hébergement supplémentaire contribuera à décharger les autres CFA et facilitera la mise en œuvre des règles de distanciation sociale adoptées pour lutter contre le coronavirus.

Un plan d’exploitation éprouvé

Le CFA de Muttenz sera remis en service conformément au plan d’exploitation (PLEX) qui a déjà fait ses preuves dans les autres CFA de Suisse. Le PLEX réglemente toutes les questions liées à l’encadrement, à l’hébergement et à la sécurité dans les CFA. Comme à son habitude, le SEM mandatera des prestataires de services externes pour assurer l’encadrement des requérants d’asile et la sécurité à l’intérieur et autour du centre. Il s’agira des entreprises ORS pour l’encadrement et Securitas pour la sécurité. Une intervention de la protection civile est également envisagée pour soutenir l’encadrement.

Mesures prises pour lutter contre le coronavirus dans les CFA

Les mesures ordonnées pour empêcher la propagation du coronavirus seront mises en œuvre à Muttenz de la même manière que dans tous les autres CFA. Concrètement, cela signifie que l’hébergement est organisé en tenant compte de la distance nécessaire entre les requérants. Les repas se déroulent en plusieurs services, dans le respect des règles de distanciation sociale. Les séances sont limitées à cinq participants. Quant aux transferts entre les centres, ils sont limités au strict minimum. Enfin, autre élément important, l’information des requérants d’asile passe par un entretien personnel et du matériel d’information traduit en 15 langues. 

vers le haut Dernière modification 31.03.2020

Contact

Information et communication SEM
Contact