Renforcement de la sécurité au sein de l'espace Schengen : messages concernant la modification des systèmes ETIAS et VIS

Berne, 18.05.2022 - Les contrôles aux frontières extérieures de l'espace Schengen vont encore s'améliorer et la coopération entre les autorités nationales chargées de la sécurité et de la migration va être encore renforcée. À sa séance du 18 mai 2022, le Conseil fédéral a transmis deux messages au Parlement. Le premier porte sur le perfectionnement du système d'information sur les visas (VIS), l'objectif étant de mieux répondre aux nouveaux défis qui se posent au niveau de la politique en matière de visas, de frontières et de sécurité. Le second vise à modifier le système européen d'information et d'autorisation concernant les voyages (ETIAS) afin d'assurer sa compatibilité avec les autres systèmes d'information Schengen. Enfin, il est prévu d'accorder à l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF), en sa qualité d'autorité de poursuite pénale, l'accès au répertoire commun de données d'identité (CIR) et aux données des trois systèmes d'information que sont le système d'entrée et de sortie (EES), l'ETIAS et le VIS.

Le premier message se fonde sur deux règlements de l'UE relatifs à la réforme du VIS. Ces deux règlements constituent des développements de l'acquis de Schengen, développements que la Suisse s'est engagée à reprendre. Ils permettent aux États Schengen de mieux répondre aux nouveaux défis qui se posent au niveau de la politique en matière de visas, de frontières et de sécurité. Ainsi, les données relatives aux visas et aux titres de séjour de longue durée figureront désormais aussi dans le VIS, ces documents garantissant la libre circulation des personnes au sein de l'espace Schengen. Par ailleurs, l'âge minimum pour la prise d'empreintes digitales sera abaissé de douze à six ans. Cette obligation sera levée pour les plus de 75 ans. En outre, les images faciales seront saisies directement sur place afin de faciliter l'identification des personnes. À cela s'ajoutent toute une série de modifications d'ordre technique.

Le second message concerne l'interopérabilité de l'ETIAS et se réfère à deux autres règlements de l'UE. Ces derniers constituent également pour la Suisse des développements de l'acquis de Schengen.

La transposition de ces quatre développements de l'acquis de Schengen dans le droit national nécessite des modifications législatives, notamment dans la loi fédérale sur les étrangers et l'intégration (LEI) et dans la loi fédérale sur les systèmes d'information de police de la Confédération.

Accès de l'OFDF aux données des systèmes d'information

Parallèlement aux modifications visant à réformer le VIS, il est proposé de modifier la LEI indépendamment des développements de l'acquis de Schengen. Cette modification porte sur l'accès de l'OFDF, en sa qualité d'autorité de poursuite pénale, au répertoire commun de données d'identité ainsi qu'aux données des trois systèmes d'information que sont l'EES, l'ETIAS et le VIS.

En accédant aux données de l'EES, de l'ETIAS et du VIS ainsi qu'au répertoire commun de données d'identité, l'OFDF aurait, à l'instar des autres autorités de poursuite pénale habilitées (fédérales, cantonales et communales), la possibilité, selon un processus en deux étapes, de consulter le répertoire commun de données d'identité pour savoir, dans un premier temps, si une personne est enregistrée dans l'EES, dans l'ETIAS ou dans le VIS (concordance ou non). En cas de concordance, il obtiendrait, dans un second temps, les données disponibles dans le système d'information correspondant de l'UE après avoir adressé une demande motivée à la Centrale d'engagement et d'alarme de fedpol, point d'accès central en Suisse.

Sans ces accès, l'OFDF ne peut pas ou pas pleinement remplir son mandat légal. Afin de ne pas créer de faille dans la sécurité intérieure de la Suisse, il est nécessaire de mettre les collaborateurs de l'OFDF compétents sur un pied d'égalité avec ceux des autres autorités de poursuite pénale habilitées (fédérales, cantonales et communales). Ce changement n'étendra pas les compétences de l'office.

La consultation relative aux projets législatifs faisant l'objet de ces deux messages a eu lieu d'août à novembre 2021.


Adresse pour l'envoi de questions

Information et communication SEM, T +41 58 465 78 44, medien@sem.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 17.12.2021

Début de la page

S’abonner aux communiqués

https://www.sem.admin.ch/content/sem/fr/home/sem/medien/mm.msg-id-88859.html