Mariages forcés

Mots-clés: Mariage forcé

La Confédération s’engage depuis 2008 dans les domaines de la sensibilisation des personnes potentiellement concernées par les mariages forcés, ainsi que dans la formation continue des professionnel-le-s à cette problématique.

Chargé de la rédaction d’un rapport donnant suite à la motion Tschümperlin, l’Office fédéral des migrations (ODM) de l’époque a mandaté l’Université de Neuchâtel pour réaliser la première étude approfondie sur ce sujet couvrant toute la Suisse, "Mariages forcés en Suisse : causes, formes et ampleur".

Le 14 septembre 2012, le Conseil fédéral a publié son rapport en réponse à la motion Tschümperlin et lancé un programme national (2013-2017) de lutte contre les mariages forcés, qui fait office de complément à la nouvelle loi contre les mariages forcés.

Le programme est porté par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) en collaboration étroite avec le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG). Il a pour objectif le développement de mesures de prévention et d’autres offres concrètes (conseil/accompagnement, protection, formation) à l’intention des personnes (potentiellement) concernées, de leur entourage et des professionnel-le-s.

Le programme est organisé en deux phases, dont la première couvrait la période de mi-2013 à fin 2014. La deuxième phase se déroule d’avril 2015 à août 2017.

Infos complémentaires

Documents

Liens

Archives

   

vers le haut Dernière modification 16.09.2016