Plus forte immigration des Etats de l’UE que des Etats tiers

Statistique annuelle sur la population résidante permanente étrangère

Communiqués, SEM, 23.02.2004. (Communiqué IMES)

Berne. Pour la première fois depuis plus de dix ans, l’immigration en provenance des Etats de l’UE était, en 2003, plus importante que celle des Etats tiers. Globalement, la population résidante permanente étrangère a augmenté l’année dernière de 1,6 pour cent et compte 1,471 millions de personnes. Ces chiffres sont issus de la statistique annuelle de l’Office fédéral de l’immigration, de l’intégration et de l’émigration (IMES). Par ailleurs, 37’070 personnes ont été naturalisées l’année dernière.

Pour la première fois depuis 1990, l’immigration en provenance des Etats de l’UE/AELE (50'103) était, l’année dernière, plus élevée que celle des Etats non-membres (43'946). Ce résultat est la conséquence de l’application de l’accord sur la libre circulation des personnes, en vigueur depuis le 1er juin 2002, mais aussi de la régression, ces dernières années, du nombre d’immigrés des pays de l’ancienne Yougoslavie. 46'320 ressortissants étrangers ont quitté la Suisse en 2003.

La plus forte augmentation enregistrée l’année dernière est celle du nombre de ressortissants du Portugal et d’Allemagne (+8754) et (+8603) respectivement. Tandis qu’un nombre supérieur à la moyenne d’immigrés allemands occupent, en Suisse, des postes nécessitant une qualification professionnelle (avant tout dans le management et le domaine de la santé), les Portugais travaillent le plus souvent dans la construction ou la restauration en tant qu’ouvriers non qualifiés. Une diminution du nombre des ressortissants italiens (-4485), espagnols (-2124) et turques (-1175) a été enregistrée.

Selon le dénombrement du Registre central des étrangers (RCE), la population résidante permanente étrangère a augmenté en 2003 de 23'721 personnes, soit de 1,6 pour cent (année précédente +2,0%). Près d’un quart des 1'471'033 étrangers résidant dans notre pays sont nés en Suisse (quelque 346'000 personnes).


Légère régression des naturalisations

Le nombre des naturalisations a légèrement baissé l’année dernière (-4,5%). Au total, 37’070 personnes ont été naturalisées (année précédente 38'833). Un tiers des naturalisés sont nés en Suisse. 27'015 personnes ont été naturalisées selon la procédure ordinaire (année précédente 27'216), dont 14'328 jeunes âgés de moins de 24 ans (53% de l’ensemble des naturalisations ordinaires). Parmi ces jeunes naturalisés, environ 8'500 ont été compris dans la naturalisation de leurs parents et un peu moins de 6'000 ont acquis le droit de cité suisse de manière indépendante, donc sans les parents. En automne, nous serons probablement appelés à voter sur la naturalisation facilitée des jeunes étrangers de la deuxième génération et sur l’acquisition de la nationalité pour les jeunes de la troisième génération.

Interdictions d’entrée

L’année dernière, une décision d’interdiction d’entrée en Suisse a été rendue à l’encontre de 8441 personnes (année précédente 8661). Dans quelque 2500 cas (30%), cette mesure a été prononcée suite au trafic de drogues ou à d’autres condamnations pénales (30%) et dans quelque 1540 cas à cause de l’exécution d’un travail au noir (18%).

Population résidante permanente étrangère
Selon l’ordonnance limitant le nombre des étrangers (OLE), la population résidante permanente étrangère comprend les étrangers qui séjournent en Suisse depuis un an au moins et qui sont titulaires d’une autorisation de séjour, d’établissement ou de séjour de courte durée excédant 12 mois. Ne sont pas comprises les personnes relevant du domaine de l’asile ainsi que les fonctionnaires internationaux et les diplomates (ne sont pas inscrits dans le Registre central des étrangers).

Dans sa statistique sur la population, l’Office fédéral de la statistique (OFS) prend également en compte les fonctionnaires internationaux et les effectifs complémentaires (par ex. les naissances pas encore enregistrées par le RCE). Par conséquent, les chiffres de l’OFS concernant la population résidante permanente étrangère sont sensiblement plus élevés.


Infos complémentaires

Documents

Dossier

vers le haut Dernière modification 23.02.2004

Contact

Contact / renseignements

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact