La politique migratoire européenne / UE

Le rôle de la Suisse dans la politique migratoire de l’Union européenne

Située au cœur de l’Europe, la Suisse est constamment influencée par la politique de l’Union européenne (UE) en matière de migration et d’asile. Si les accords d’association à Schengen/Dublin qu’elle a conclus ont concrétisé et renforcé cette influence, ils ont aussi permis à notre pays d’avoir voix au chapitre dans ce domaine.

Depuis les années 80, les Etats européens développent une politique commune en matière d’asile et de migration, laquelle s’est essentiellement focalisée, dans un premier temps, sur la question des réfugiés. Aujourd’hui, ce développement s’inscrit surtout dans le cadre de l’UE. Déjà liée à ces politiques par son association aux accords de Schengen et de Dublin, la Suisse en reprend aussi les développements. Via Schengen, elle participe à la gestion des frontières extérieures et à la politique des visas assurés en commun. Dans le domaine de l’asile, Dublin définit quel Etat européen est compétent pour examiner une demande. Ces accords permettent non seulement d’éviter les chevauchements de compétences, mais aussi de garantir l’examen de chacune des demandes d’asile.

Le cadre juridique de Schengen/Dublin influe de manière considérable sur le travail quotidien du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), qui analyse donc les répercussions possibles de cette politique sur la pratique de la Suisse et se consacre à la conduite de recherches et à la collecte d’informations sur ce vaste sujet. De plus, des représentants du SEM collaborent au développement du cadre juridique de Schengen/Dublin au sein de différents groupes de travail des institutions européennes.

Comités de l’UE

vers le haut Dernière modification 29.03.2018