Subventions fédérales

La Confédération verse des indemnités forfaitaires aux cantons pour les dépenses d’aide sociale. Le montant des indemnités forfaitaires est fixé en fonction des frais probables calculés au plus juste. La méthode de financement contient en outre une incitation afin de promouvoir l’intégration professionnelle des personnes admises à titre provisoire et des réfugiés. Cette incitation est basée sur la prise en compte du taux moyen suisse d’activité professionnelle des personnes admises à titre provisoire et des réfugiés. Les cantons avec un taux d’activité professionnelle supérieur à la moyenne profitent de cette nouvelle méthode de financement. Cette incitation financière ne s’applique pas pour les requérants d’asile.

Chaque canton désigne un bureau de coordination asile qui, d’une part assure la coordination à l’intérieur du canton dans le domaine de l’aide sociale et qui, d’autre part, assure la liaison avec le Secrétariat d’État aux migrations.

La Confédération verse aux cantons des indemnités forfaitaire pour tous les requérants d’asile et pour les personnes admises à titre provisoire qui sont entrées en Suisse depuis moins de 7 ans.

Avec ces indemnités forfaitaires, les cantons financent les dépenses d’hébergement, d’assistance et d’assurance maladie obligatoire et reçoivent une contribution aux frais d’encadrement.

Ce montant forfaitaire mensuel est adapté chaque année à l’évolution de l’indice suisse des prix à la consommation et aux primes moyennes, franchises et participations de l’assurance obligatoire des soins ainsi que périodiquement à l’évolution du marché immobilier. Le montant actuel par canton peut être consulté ici:

Directive III / 7 SEM relative à l’aide sociale et à l’aide d’urgence

La Convention de Genève relative au statut des réfugiés stipule que les réfugiés reconnus ont droit, en matière de prestations d’aide sociale, à une égalité de traitement avec les nationaux. De plus, le droit fédéral spécifie qu’il faut tenir compte de la situation particulière des réfugiés lors de l’assistance. L’intégration professionnelle et sociale notamment, doit y être facilitée.

La Confédération verse aux cantons des indemnités forfaitaires pour les réfugiés (avec octroi de l’asile : pendant maximum 5 ans dès le dépôt de la demande d’asile), pour les réfugiés admis à titre provisoire (pendant maximum 7 ans dès l’entrée en Suisse).

Avec ces indemnités forfaitaires, les cantons financent les dépenses pour l’hébergement, l’assistance ainsi que la franchise et la participation de l’assurance maladie obligatoire et reçoivent une contribution aux frais d’encadrement et aux frais administratifs.

Ce montant forfaitaire mensuel est adapté chaque année à l’évolution de l’indice suisse des prix à la consommation et aux franchises et participations de l’assurance obligatoire des soins ainsi que périodiquement à l’évolution du marché immobilier. Le montant actuel par canton peut être consulté ici:

Directive III / 7 SEM relative à l’aide sociale et à l’aide d’urgence

Depuis le 1er mars 2019, la Confédération verse aux cantons, pour couvrir les coûts éventuels de l’aide d’urgence, un forfait dont le montant varie en fonction de la procédure d’asile menée et qui s’élève à :

  • 400 francs pour les personnes ayant fait l’objet d’une procédure Dublin (indice au 31 octobre 2018) ;
  • 2013 francs pour les personnes ayant fait l’objet d’une procédure accélérée (indice au 31 octobre 2018) ;
  • 6006 francs pour les personnes ayant fait l’objet d’une procédure étendue, ou dont l’admission provisoire a été révoquée (indice au 31 octobre 2018).

À la fin de chaque année civile, le SEM modifie les forfaits de l’aide d’urgence pour l’année suivante sur la base de l’indice national des prix à la consommation.

Le montant actuel du forfait d’aide d’urgence figure dans les :

Directive III / 7 SEM relative à l’aide sociale et à l’aide d’urgence

Depuis le 1er février 2014, les personnes qui déposent une nouvelle demande d’asile dans les 5 ans qui suivent l’entrée en force d’une décision d’asile et de renvoi (demande d’asile multiple) ne reçoivent plus que l’aide d’urgence. La Confédération n’indemnise pas les cantons pour les dépenses d’aide d’urgence intervenues pendant la procédure d’asile d’une personne ayant déposé une demande multiple. En revanche, les cantons reçoivent à nouveau un forfait d’aide d’urgence à l’entrée en force d’une décision de non- entrée en matière (NEM) ou d’une décision négative pour laquelle un nouveau délai de départ a été fixé à la suite d’une demande d’asile multiple.

Jusqu’à la restructuration du domaine de l’asile entrée en vigueur le 1er mars 2019, la Confédération versait aux cantons une indemnité forfaitaire unique de 6000 francs (montant de base : 4000 francs ; montant compensatoire : 2000 francs) par décision négative d’asile et de renvoi ou NEM entrée en force, en compensation d’éventuelles dépenses consacrées à l’aide d’urgence. Pour les personnes qui ont déposé une demande d’asile avant l’entrée en vigueur de la modification du 1er mars 2019, la portée et le montant du forfait d’urgence sont toujours fondés sur l’ancien droit.

La Confédération verse aux cantons une contribution forfaitaire pour les frais administratifs occasionnés par les requérants d’asile.

Les frais administratifs sont des frais provenant de l’application de la LAsi par les cantons et dont le remboursement n’est prévu dans aucune disposition particulière.

Depuis le 1er mars 2019, le forfait pour frais administratifs se monte à 550 francs au taux de l’indice suisse des prix à la consommation du 31 octobre 2018 ; à la fin de chaque année, le SEM adapte le montant de ce forfait à l’évolution de cet indice.

Graphique: Evolution des forfaits globaux 1 et 2, du forfait d’aide d’urgence et des frais administratifs (2008–2018)
enlarge_picture Evolution des forfaits globaux 1 et 2, du forfait d’aide d’urgence et des frais administratifs (2008–2019)

vers le haut Dernière modification 23.12.2019